L’Arabie saoudite a envoyé des invitations aux dirigeants arabes pour des sommets d’urgence censés se réunir à La Mecque le 30 mai. D’abord annoncés le 18 mai, les invitations sont arrivées par l’intermédiaire de la Ligue arabe aux États membres et aux dirigeants du Golfe. Le Koweït, le Yémen et le Liban ont bien accueilli les invitations. Le Qatar dit que c’était exclu. Les EAU ont déclaré que la réunion était d’une importance cruciale.

L’Arabie saoudite invite les dirigeants à deux sommets, l’un sur l’agression et les conséquences des tensions avec l’Iran et le sabotage de quatre pétroliers le 12 mai. La deuxième réunion aura lieu à la 14ème session de l’Organisation des Nations Unies selon l’agence de presse officielle d’Arabie Saoudite. Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a déclaré cette semaine que le Royaume ne souhaitait pas la guerre avec l’Iran, mais estimait que Téhéran cherchait à déstabiliser la région. Jubeir est un critique de la politique iranienne depuis de nombreuses années.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Au Liban, le président libanais Michel Aoun s’est entretenu avec le Premier ministre Saad Hariri et a convenu que M. Hariri dirigera la délégation libanaise, selon Arab News. Aoun a tendance à être un allié du Hezbollah soutenu par l’Iran tandis que Hariri est plus proche de l’Arabie saoudite. Le père de Hariri a été assassiné en 2005 lors d’un assassinat imputé au Hezbollah.

Les EAU et l’Arabie saoudite ont coordonné leur politique étrangère au cours des dernières années. Cela a inclus dans le soutien de la guerre du gouvernement yéménite contre les rebelles houthis. Dans la nuit du 20 mai, les Houthis ont lancé un missile balistique au cœur de l’Arabie saoudite et, le 13 mai, des drones houthis ont attaqué des installations pétrolières saoudiennes. L’Iran a soutenu les Houthis et Fars News s’est moqué mardi du « grand arsenal saoudien », soulignant qu’il ne pouvait pas vaincre la technologie simple du Yémen.