Sarah Zoabi, qui se dit «une fière arabe, musulmane, sioniste israélienne», a aussi un grand sens de l’humour. Lorsque Boomerang Fighting for Israel lui a demandé de commenter les informations et les accusations des médias sociaux selon lesquelles Israël serait un «État d’apartheid», elle nous a invités à la suivre dans plusieurs endroits en Israël où elle était la seule femme musulmane reconnaissable, avec sa modeste burqa et son accent arabe, où elle a essayé de surprendre les Juifs israéliens la traitant comme rien moins que son égal.

Sarah se rendit dans des restaurants et des magasins juifs, se promena dans les rues, engagea des conversations avec de parfaits inconnus et finit par arrêter sa voiture du côté de la route, souleva le capot et demanda de l’aide.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Partout où elle allait, elle était traitée avec respect, voire amitié. À un moment donné, après avoir emprunté le téléphone d’un commerçant juif, elle lui a dit de ne pas s’inquiéter s’il recevait un appel de quelqu’un qui avait un accent arabe de sa famille.

Naturellement, les automobilistes israéliens se sont volontiers arrêtés à côté de sa voiture, au bord de la route, pour remplir son radiateur d’eau.

« Nous ne vous mentirons pas », a dit Sarah Zoabi, dont la cousine est la très véhémentement antisémite Haneen Zoabi, et n’est pas très populaire dans sa société arabe israélienne. Elle a été rejetée par des membres de sa famille, a reçu des menaces de mort et même a été battue. Mais elle semble ne pas avoir peur et son fils Mohammed, qui est un jeune adulte maintenant, est aussi féroce que sa mère pour exprimer son soutien à l’État d’Israël.

Il y a quelques années, Sarah Zoabi s’est adressée à la Knesset et a déclaré, à l’intention de tous les députés arabes et de tous les Arabes israéliens: «Nous vivons au paradis. Comparés aux autres pays arabes, nous vivons au paradis. ”

On ne pouvait pas dire mieux.