L’Iran aurait déposé une plainte auprès des Nations Unies au sujet des menaces présumées d’Israël contre l’État musulman et a demandé à l’organisation intergouvernementale de réagir en conséquence, a rapporté dimanche Al Jazeera .

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La lettre, adressée au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, fait référence à un récent discours prononcé par le lieutenant-général Aviv Kochavi, chef d’état-major des Forces de défense israéliennes, lors de l’Institut de sécurité nationale. Aviv Kochavi lors de la conférence annuelle de l’Institut d’études sur la sécurité nationale (INSS) en janvier, au cours de laquelle Kochavi a indiqué que Tsahal prépare diverses opérations militaires en réponse au développement du programme nucléaire iranien.

« J’ai demandé à Tsahal de préparer des plans opérationnels, en plus de ceux qu’ils ont déjà, et nous travaillons sur ces plans et les développons  » , a déclaré Kochavi à l’époque.

Le représentant de l’Iran auprès de l’ONU, Majid Takht-Ravanchi, a noté que cette déclaration viole le deuxième article de la Charte des Nations Unies et a appelé la communauté internationale à réagir immédiatement.

🟦 ANNONCE 🟦

La clause spécifique à laquelle le responsable iranien se réfère est la 4, qui se lit comme suit: «Tous les Membres s’abstiendront, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, ou de toute autre manière, incompatible avec les buts des Nations Unies ».

Takht-Ravanchi a ajouté qu’Israël maintient « des politiques de déstabilisation et de guerre » et a déclaré que la communauté internationale doit s’attaquer au problème.

Il a ajouté que les menaces présumées devraient être prises au sérieux, en particulier compte tenu du bilan d’Israël d’attaques contre d’autres nations de la région, et a soumis une demande pour que la lettre soit enregistrée comme un document officiel auprès du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le discours de Kochavi mentionné dans la lettre du représentant faisait référence à l’accord nucléaire avec l’Iran dans son ensemble et était destiné à signaler au président américain Joe Biden que les dirigeants militaires israéliens sont pleinement en accord avec Netanyahu sur la question, contrairement à son prédécesseur, Gadi Eizenkot, qui a souvent remis en question la position de Netanyahu sur l’Iran et l’accord.

«Revenir à l’accord de 2015 avec l’Iran, ou même à un accord similaire avec quelques améliorations, est mauvais et faux. C’est mauvais d’un point de vue opérationnel et stratégique », a alors déclaré Kochavi. « Tout ce qui est similaire à l’accord actuel est une mauvaise chose et nous ne pouvons pas le permettre », a-t-il ajouté.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News