Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le résumé de ce procès entre Mohammed Sabra et sa femme Pomm, citoyens américains vivant à Gaza, donne envie de savoir exactement ce qui s’est passé:

En juin 2019, Mme Sabra a demandé en personne à l’ambassade des États-Unis à Jérusalem (l ‘«ambassade») un rapport consulaire de naissance à l’étranger («CRBA») et un passeport américain comme preuve de la citoyenneté américaine de Baby M, citant un besoin urgent de traitement médical aux États-Unis. Mme Sabra n’a fourni aucun plan de voyage pour les soins médicaux d’urgence de Baby M , et Baby M n’a pas assisté à l’entrevue en personne parce qu’elle a été hospitalisée.

Parce que Mme Sabra n’a pas fourni de dossier médical écrit pour justifier l’état de santé de Baby M, l’ambassade n’a pas excusé l’apparence personnelle de Baby M. Étant donné «l’âge avancé» de Mme Sabra, l’ambassade a demandé des preuves documentaires établissant que Mme Sabra était la mère de bébé M. en raison des indices de fraude et d’incohérences dans les soumissions, l’Ambassade a prolongé le délai pour la soumission de preuves supplémentaires pour établir la demande de Baby M de la citoyenneté américaine. Un litige s’en est suivi. Après que la santé de Baby M est devenue stable, M. et Mme Sabra ont décliné l’offre de l’ambassade de demander en personne avec Baby M le CRBA et le passeport américain. En octobre 2019, l’ambassade a rejeté les demandes de Mme Sabra .

En lisant plus loin, il semble que Baby M n’existe pas ou soit le bébé de quelqu’un d’autre qui paie les Sabras pour faire d’elle une citoyenne américaine. Pour qu’un bébé devienne citoyen, il doit se présenter en personne. La seule exception est s’ils sont malades, auquel cas des preuves ils doivent être apportées pour prouver à la fois la naissance et la maladie.

Ça devient intéressant:

Mme Sabra a présenté un «formulaire d’admission pédiatrique», qui était principalement rédigé en anglais, comme preuve de l’état de santé de Baby M, mais le vice-consul Woda a déterminé que le document ne semblait pas être préparé «au cours normal de [Baby M’s ] traitement médical. » Le vice-consul Woda a observé que le formulaire n’indiquait pas l’hôpital qui avait généré le formulaire et a conclu que le formulaire était «préparé spécifiquement pour être présenté à l’ambassade» parce qu’il est «entièrement écrit en anglais». 

Preuve que tout cela était une arnaque accumulée:

Selon le vice-consul Woda, Mme Sabra a affirmé que Baby M était né dans une clinique privée lors de l’entretien du 12 juin 2019. Mme Sabra n’a fourni aucune preuve documentaire des soins postnatals. Mme Sabra n’a pas non plus fourni d’informations sur les projets de voyage de la famille Sabra aux États-Unis pour le traitement médical de Baby M. Le vice-consul Woda affirme que «[Mme] Sabra n’a pas pu expliquer comment [Baby M] pourrait prendre un vol transatlantique vers les États-Unis, ce qui nécessiterait d’abord un voyage par voie terrestre vers Amman, Le Caire ou Tel Aviv, lorsque [ Le bébé M] n’était pas assez bien pour se présenter à l’entretien au passage d’Erez, et semblait n’avoir aucun plan [pour] le voyage de l’enfant ou un traitement ultérieur. »À un moment donné, l’ambassade a reçu un dossier de sortie indiquant que le bébé M est né dans une «clinique privée».… Indiquant que «la pièce jointe A est le dossier de sortie de la clinique où [bébé M] est né, délivré et tamponné par l’Autorité nationale palestinienne , qui montre que [Mme] Sabra et [M.] Sabra sont les parents de [Baby M] »). Le certificat de naissance imprimé à la machine contient du blanc et une modification manuscrite à la case 5 «Lieu de naissance». Les mots «clinique privée», en arabe, ont été écrits à la main sur le voile blanc.

 Étant donné les allégations de Mme Sabra selon lesquelles la vie de Baby M était en danger, l’ambassade a proposé d’aider la famille à obtenir un permis pour Baby M afin qu’elle puisse recevoir des soins médicaux en Israël. La famille Sabra a décliné l’offre de l’ambassade.Le 25 juin 2019, l’unité ACS de l’ambassade a reçu un e-mail de l’avocat du demandeur. L’avocat du demandeur «a affirmé que les tests ADN sont contraires aux croyances religieuses sincères de [Mme] Sabra en tant que musulmane pratiquante et que [Baby M] ne pouvait pas résister au voyage à l’ambassade pour un échantillon d’ADN ou à l’attente de trente (30) jours pour les résultats exprimés par les responsables de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem – sans traitement médical urgent qu’elle ne peut pas recevoir à Gaza, Baby M ne devrait pas survivre encore trente jours.  » En réponse, le 28 juin 2019, l’ambassade a réitéré son offre d’aider la famille Sabra pour obtenir des autorisations du gouvernement israélien pour le traitement médical urgent de Baby M. Id. Encore une fois, la famille Sabra a décliné l’offre de l’ambassade.

La famille a également affirmé qu’un médecin avait accouché et pris soin du bébé, avec une lettre en anglais. Lorsque les autorités américaines ont appelé le médecin, il a dit qu’il ne parlait pas anglais et, par l’intermédiaire d’un traducteur, il a dit qu’il n’avait pas accouché du bébé et qu’il ne l’avait jamais soignée. 

De plus, la famille a affirmé qu’elle ne pouvait pas soumettre le bébé à un test ADN ou fournir des photos de Pomm pendant la grossesse en raison de ses convictions religieuses. Je ne trouve aucune preuve que la loi musulmane interdit les tests ADN ou les photographies d’une femme enceinte.

Après que les États-Unis aient nié la tentative de donner au bébé un passeport américain, Mohammed Sabra a poursuivi, et cette action en justice a été rejetée à la lumière des preuves.

Ce qui rend cela plus intéressant, c’est qu’il semble qu’il était assez facile pour les Sabras d’obtenir des timbres et des documents de l’Autorité palestinienne pour ce qui est probablement un bébé fictif.

Inscrivez vous au RSS
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !