Le conseil révolutionnaire du Fatah, Hatem Abdel Kader affirme que tout fonctionnaire arabe qui participera au conflit israélo-palestinien et se rendra à Jérusalem sera soumis au même sort que l’expulsion et aux coups donnés contre le journaliste saoudien Mohammed Saoud.

« Nous avertissons chaque personne qui se rend à Jérusalem de la même manière que le journaliste saoudien Mohammed Saud, par la porte de Mugrabi (par laquelle les juifs se rendent à al-Aqsa), sera immédiatement expulsé de l’endroit », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse sur Ramallah News. « Ces personnes ne sont pas les bienvenues à Jérusalem. Et nous ne pouvons garantir leur sécurité. C’est un avertissement qu’ils doivent prendre en compte. »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il a expliqué qu’il s’agissait d’un avertissement clair et explicite, et que les palestiniens qui l’ont frappé et ont craché sur lui au Mont du temple ont fait « un acte spontané », en défense pour leur ville, et que la solution consiste à faire passer les Arabes par la porte palestinienne, puis à leur souhaiter la bienvenue dans votre pays, la Palestine.

Dans le contexte de la réconciliation palestinienne, Abdelkader a souligné qu’ils se trouvaient au Fatah en attendant le retour de la délégation de sécurité égyptienne à Ramallah afin de présenter une nouvelle vision de la réconciliation avec le Hamas.

Le dirigeant du Fatah a déclaré que les Égyptiens avaient proposé d’appliquer l’accord de 2017 et que le Hamas n’avait pas encore donné son accord à ce principe, mais il a laissé la porte dans ce cas, expliquant que la partie égyptienne travaillait toujours dans le dossier avec tout son effort pour parvenir à un accord afin de mettre fin à la division.