Des inscriptions hébraïques datant d’il y a 200 ans ont été découvertes lors d’un projet de fouille de la grande synagogue de Vilna, qui a été incendié lors de l’Holocauste et détruit par les Soviétiques.

Selon les chercheurs, Jon Seligman, de l’Autorité des antiquités israéliennes (IAA), et Justinas Račas, de la société lituanienne d’excavation, «La grande inscription, datée de 1796, faisait partie d’une table de lecture en pierre située sur le magnifique bimah de la synagogue de Vilnius.  »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon le texte, la table a été offerte par deux frères, Rabbi Eliézer et Rabbi Shmouel, à la mémoire de leur mère Sarah et de leur père, Rabbi Chaim, qui avaient émigré de Lituanie et s’étaient installés à Tibériade. C’est à partir de cette table que la Torah a été lue aux fidèles pendant environ 200 ans, jusqu’à l’incendie de la synagogue et sa destruction finale par les Soviétiques il y a 70 ans.

L’inscription, qui a été étudiée avec le Dr. Vladimir Levin de l’Université hébraïque de Jérusalem, se lit comme suit: «En l’an … [1796]: [Cette table de lecture de la Torah] a été offerte par Rabbi Eliézer et Rabbi Shmuel, fils de Rabbi Chaim qui vivait à Tibériade, que ce soit reconstruit et rétabli bientôt dans nos jours.

« Notre mère, fille du rabbin Shabbtai, [est mort] le 4 d’Adar, [1782] … et notre père, le rabbin Chaim … est décédé là-bas le 7 de Nissan, [1786]. »