«Nous partons à cause de la situation des Juifs en France», ont déclaré Simon et Alice Midal, résidents de longue date à Levallois-Perret, une banlieue riche du nord-ouest de Paris.

A 76 ans, le couple a décidé qu’il était temps de faire ses adieux à la France. Il sont arrivés avec une centaine d’immigrants, hier, mercredi.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Une délégation de journalistes en tournée avec l’Agence juive pour Israël (JAFI) a rencontré mardi le couple avant le départ, piliers de la communauté juive.

Après avoir occupé des postes de direction au sein de plusieurs organisations juives, notamment le B’nai B’rith, le Congrès juif européen et le Conseil représentatif des institutions juives françaises, M. Midal a déclaré que la montée de l’antisémitisme en France avait permis à son épouse et à lui-même de comprendre qu’il était temps de partir.

Tous deux sont nés en Suisse en 1943, là où leurs parents parisiens s’étaient réfugiés pour fuir l’Holocauste.

«Nous sommes tous les deux à la retraite, mais nous sommes très fiers des sionistes», a-t-il expliqué. «Nous étions dans des mouvements de jeunesse et des éclaireurs juifs, tous très sionistes».

Midal a déclaré que l’antisémitisme en France était devenu catastrophique et que, malgré les lois contre le racisme, y compris l’antisémitisme, il y avait peu d’application de la loi .