Les chiffres énormes de la morbidité sont terrifiants, mais les données sur l’augmentation du nombre de patients gravement malades ne reflètent pas pleinement la réalité. Les informations fournies par le ministère de la Santé à l’agence Ynet indiquent qu’environ la moitié des patients hospitalisés la semaine dernière dans un état grave sont déjà sortis de l’hôpital ou que leur état s’est sensiblement amélioré.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Ainsi, de mercredi dernier à mardi, 303 patients dans un état grave ont été admis dans les services coronavirus des hôpitaux. 74 d’entre eux ont amélioré leur état et 67 sont sortis de l’hôpital ou du domicile, ou pour un traitement supplémentaire dans des établissements gériatriques. C’est-à-dire que sur 303 hospitalisés, 162 patients sont restés dans un état grave.

Le système de santé dit qu’il est trop tôt pour affirmer une diminution de la période d’hospitalisation dans l’onde omicron. Dans le même temps, les médecins témoignent que les personnes hospitalisées sont considérées comme plus faciles que lors des vagues précédentes de la pandémie, qu’elles ont moins souvent besoin de ventilation et qu’elles ont moins de complications dangereuses.

C’est probablement pourquoi le nombre de décès diminue. Selon les données d’aujourd’hui du ministère de la Santé, 12 patients COVID sont décédés au cours des 7 derniers jours, soit 7,7% de moins que la semaine précédente. Du 7 au 9 janvier, 2 personnes sont décédées chaque jour et les 10 et 11 janvier, 1 personne est décédée. Ce sont généralement des personnes non vaccinées ou, moins fréquemment, des personnes qui n’ont pas été vaccinées avec un rappel.

🟦 ANNONCE 🟦


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News