Mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a mis en garde Israël contre l’annexion de parties de la Judée Samarie, affirmant que cela violerait le droit international et nuirait à sa volonté d’améliorer les relations avec le monde arabe.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les dirigeants israéliens ont décidé en mai qu’un débat ministériel sur l’annexion pourrait commencer à partir du 1er juillet, suscitant des spéculations sur la convocation du gouvernement à cette date.

Mais sans accord avec Washington, le principal allié d’Israël sur la portée et le calendrier de cette décision, et des pourparlers en cours, aucune session du cabinet n’était prévue mercredi.

« L’annexion représenterait une violation du droit international », a déclaré Johnson dans un article d’opinion pour Yediot Ahronot, le quotidien israélien le plus vendu, faisant écho aux remarques qu’il avait faites au Parlement le mois dernier.

🟦 ANNONCE 🟦

« L’annexion mettrait en péril les progrès accomplis par Israël dans l’amélioration des relations avec le monde arabe et musulman », a écrit Johnson, appelant à une solution qui permette la justice et la sécurité pour les Israéliens et les Palestiniens.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News