Avez vous reçu cet e-mail de collecte de fonds de l’UNRWA-USA qui commence par:

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
Bien que la mise en quarantaine soit nouvelle dans la plupart des pays du monde, cela a été la réalité dévastatrice des réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza vivant sous un blocus terrestre, maritime et aérien paralysant depuis plus d’une décennie.

Le sentiment d’isolement de la famille, des amis et du monde, face à des étagères vides ou un accès limité aux ressources de base, et une peur écrasante de ce que l’avenir nous réserve. C’est notre nouvelle réalité, mais juste une réalité pour les réfugiés.

Face à des étagères vides ?
Voici des photos du marché du métro de la ville de Gaza prises la semaine dernière, y compris leur montrant le nettoyage pour apaiser les craintes de coronavirus :

Pas une seule étagère est vide.

🟦 ANNONCE 🟦

Voici un autre mensonge:

C’est particulièrement le cas à Gaza, où deux millions d’habitants sont entassés dans l’un des endroits les plus densément peuplés du monde et où il n’y a pas d’option de distanciation sociale. 
Selon cette logique, il n’y a pas non plus d’option de distanciation sociale à Brooklyn ou à Tel Aviv, qui sont tous deux beaucoup plus peuplés que Gaza. (Les cinq arrondissements de New York sont deux fois plus peuplés que la bande de Gaza.)



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News