Comme Obama l’a découvert après son retrait d’Irak et le fiasco humiliant de la « ligne rouge » en Syrie, le prix du déshonneur peut être assez élevé.

Après s’être lavé les mains de ces pays et avoir livré leur destin à l’Iran et à la Russie, une nouvelle menace n’a pas tardé à se poser. L’établissement de l’EI et de son soi-disant califat dans de grandes parties de la Syrie et de l’Irak était la conséquence logique de la politique d’Obama. Alors que ce groupe terroriste élargissait le territoire sous son contrôle et que les vidéos des horribles atrocités qu’il commettait devenaient virales, Obama n’avait d’autre choix que de changer de cap et de s’engager à combattre l’EI.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Trump a évoqué l’échec de la campagne sans enthousiasme d’Obama contre l’État islamique et s’est engagé à vaincre le groupe. Et c’est exactement ce qu’il a fait après avoir remporté l’élection de 2016. Mais avec l’EI en grande partie, mais pas complètement vaincu, il est maintenant revenu à son isolationnisme instinctif, souhaitant éviter toute implication supplémentaire en Syrie et laissant les Kurdes seuls après des années de promesses de Washington de ne pas les abandonner.

Certains Américains en dehors du Beltway, y compris des partisans d’Israël, n’ont aucun problème avec ce qu’il a fait en Syrie parce qu’ils sont des partisans aveugles du président. D’autres partagent son ignorance d’un conflit complexe et ne voient aucune raison pour que les Américains en fassent partie.

Comme Obama l’a découvert après que les atrocités perpétrées par l’État islamique aient suscité la colère du public, Trump ou son successeur devra réagir aux atrocités turques ou à celles du prochain groupe terroriste islamiste qui comblera le vide qu’il crée en retirant les forces américaines. 

La terreur islamiste est un problème international et pas seulement un sujet de préoccupation pour les Israéliens et les Arabes. Israël peut se défendre, mais les actions qui rendent son quartier encore plus dangereux sapent sa sécurité. Au-delà, laisser la Turquie et l’Iran agir à leur guise dans la région nuit à tout le monde, y compris aux Américains qui n’ont pas encore assimilé le fait que leur sécurité n’est plus assurée par les océans qui les séparent des autres continents. Malheureusement, républicains et démocrates qui s’imaginent encore que les Américains peuvent simplement rentrer chez eux et éviter de s’impliquer davantage dans les guerres du Moyen-Orient s’engagent dans une pensée magique plutôt que de soutenir une stratégie cohérente.

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !