Chaque jour, il y a plus d’articles sur la façon dont Israël ne remplit pas ses obligations en vertu du droit international en fournissant des vaccins aux Palestiniens. Les haineux d’Israël continuent d’ajouter à la diffamation dans chaque nouvel article.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
Le dernier en date vient de Haaretz , écrit par l’avocate australienne des «droits de l’homme» Shannon Maree Torrens.
Elle dit qu’Israël non seulement ne fournit pas de vaccins aux Palestiniens, mais qu’il les empêche activement d’être envoyés aux Palestiniens:
« Comme beaucoup dans le monde ayant le privilège de la décision, de l’autonomie et du mouvement débattent de l’opportunité de prendre ou non le vaccin COVID-19 lorsqu’il sera disponible pour eux, pour d’autres, le problème n’est pas de savoir quand ils le recevront mais si et comment le vaccin. sera mis à leur disposition. 
Tel est le cas des habitants de Gaza. « 
Pourquoi quelqu’un penserait-il que les habitants de Gaza ne se feront jamais vacciner? L’AP a conclu des accords et acheté des vaccins comme tous les autres pays, et comme la plupart des pays, ils ne sont pas encore arrivés. Mais Torrens dit qu’Israël n’autorisera même pas l’arrivée de ces vaccins:

 

 » C’est une chose de bloquer un peuple à des fins prétendument sécuritaires, comme Israël l’a fait à l’égard de Gaza depuis 2007, ce qui est déjà un acte inhumain et peu justifié, mais c’est un autre niveau de comportement déplorable de refuser ensuite ceux qui sont occupés et bloqué un vaccin qui sauve des vies au cours d’une pandémie unique en un siècle qui a tué plus de 1,9 million de personnes dans le monde. »

Israël n’a jamais bloqué les médicaments de l’Autorité palestinienne et de Gaza. Jamais. Mais vous savez qui a refusé des médicaments aux habitants de Gaza? L’AP  PA et le Hamas !
Mme Torrens n’a jamais dit un mot à ce sujet.
Elle oppose ensuite Israël à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande:

« Le Premier ministre néo-zélandais Jacinda Ardern a obtenu suffisamment de vaccins pour garantir que toutes les personnes vivant dans les pays insulaires du Pacifique seront couvertes. L’Australie a également fait des plans pour garantir l’accès au vaccin dans les îles du Pacifique – et ni la Nouvelle-Zélande ni l’Australie ne s’engagent dans une occupation militaire de ces pays insulaires du Pacifique. « 

🟦 ANNONCE 🟦
Israël a vacciné plus d’Arabes, y compris de Palestiniens, que le nombre total de personnes vaccinées en Australie ou en Nouvelle-Zélande – qui est actuellement de zéro. Il est un peu étrange de comparer les deux cas où les insulaires du Pacifique n’ont aucun avantage, en termes de vaccins, que les Palestiniens.
Mais quand vous regardez de plus près les plans de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie pour leurs voisins, vous voyez que les choses ne sont pas si différentes de la façon dont Israël agit.

Chaque citoyen néo-zélandais recevra le vaccin gratuitement. Les doses excédentaires seront distribuées dans les États du royaume néo-zélandais —Tokelau, Niue et les îles Cook. La Nouvelle-Zélande offrira également le vaccin aux États voisins, les Tonga, les Samoa et Tuvalu. Ces pays peuvent choisir d’accepter le vaccin .

La Nouvelle-Zélande a un certain niveau de responsabilité envers les nations du royaume néo-zélandais. Pour les autres, cela dépend s’ils veulent ou non le vaccin – comme les Palestiniens, ils font leur propre choix. Jusqu’à récemment, tous les rapports indiquent que les Palestiniens ne veulent absolument pas de vaccins d’Israël. (Cela ne semble avoir changé que lorsqu’ils ont réalisé la valeur de propagande de tout retard israélien.)
En ce qui concerne l’Australie de Mme Torrens, selon sa propre stratégie COVID-19:
Le gouvernement australien a également conclu des accords d’achat anticipé avec Astra Zeneca-Oxford et CSL-University of Queensland pour plus de 84 millions d’unités de vaccins, que l’Australie est en mesure de donner à des partenaires du Pacifique et d’Asie du Sud-Est, si ces vaccins s’avèrent sûrs et efficace et les unités sont disponibles au-dessus des besoins domestiques
Tout comme Israël, l’Australie donne la priorité à ses propres citoyens avant d’envisager de donner le vaccin à ses voisins.
Selon la définition des haineux d’Israël, il s’agit de «l’apartheid médical».
Cette hypocrisie n’est bien sûr pas la seule chose ridicule à propos de cet article. Comme pour tout autre article similaire, il ne mentionne pas que si Israël fournissait les vaccins Pfizer actuels aux Palestiniens, ils seraient tous gaspillés parce qu’il n’y a pas d’équipement de réfrigération adéquat. Israël attend toujours l’arrivée des vaccins Moderna. La logistique est le moteur des décisions, et non les demandes de tarte-dans-le-ciel d’avocats internationaux des droits humains désemparés.
Torrens ne mentionne bien sûr pas que sa thèse de base est fausse: en  vertu du droit international , la responsabilité première de la fourniture de soins de santé dans les territoires sous occupation incombe aux autorités locales, et non à l’occupant. Ils devraient coopérer. Jusqu’à présent, il n’y a eu aucun rapport indiquant que les Palestiniens voulaient coopérer avec Israël.
De plus, l’idée que les Palestiniens voient leurs droits humains violés en ne se faisant pas vacciner maintenant  – même devant des pays modernes comme la Nouvelle-Zélande et l’Australie – est totalement infondée. Les Palestiniens seront vaccinés en 2021, devant de nombreux pays et derrière d’autres.
La diffamation de Torrens consiste à dire que cela est douteux à cause d’Israël. Ça ne l’est pas. Et c’est l’accusation la plus diffamatoire de toutes.


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News