Israël et l’Égypte ont entamé mercredi une nouvelle relation énergétique avec le lancement d’un approvisionnement en gaz naturel à partir du champ de Léviathan d’Israël vers son voisin du sud.

L’année dernière, le groupe israélien Delek et la société américaine Noble Energy – qui détiennent ensemble 85% du champ du Léviathan – ont conclu l’achat de 39% du gazoduc égyptien en partenariat. L’achat, réalisé en collaboration avec la société d’État égyptienne EGAS, pour environ 520 millions de dollars.

Le début du flux de gaz marque également le début des exportations officielles de gaz d’Israël vers l’Égypte. L’approvisionnement initial proviendra du Léviathan, mais le gaz devrait également couler cet été du champ de gaz de Tamar en Israël. 

🟦 ANNONCE 🟦

Dans un communiqué au nom de Jérusalem et du Caire, le ministère israélien de l’Énergie a déclaré: « Le flux de gaz naturel d’Israël vers l’Égypte a commencé. Il s’agit d’un développement important qui servira les intérêts économiques des deux parties ».

L’Égypte n’a pas vraiment besoin de gaz naturel pour son propre usage. Elle possède ses propres gisements de gaz méditerranéen et a en fait un excédent.

Apparemment, c’est la raison pour laquelle Israël exporte du gaz vers l’Égypte :

Selon les deux parties, cette décision « permettra également à Israël d’exporter une partie de son gaz naturel vers l’Europe via les installations de gaz naturel liquéfié de l’Égypte et de promouvoir le statut de l’Égypte en tant que marché régional du gaz ».

C’est un gagnant-gagnant.

Au-delà de cela, il y a une réunion aujourd’hui du Forum du gaz de la Méditerranée orientale au Caire. ses membres sont l’Égypte, Chypre, la Grèce, Israël, l’Italie, les territoires palestiniens et la Jordanie. Le forum devrait voter pour se transformer en organisation internationale lors de cette réunion où les intérêts énergétiques de toutes les parties sont protégés.

Ce forum n’a pas reçu beaucoup de couverture médiatique, mais il montre qu’Israël coopère avec la Jordanie, l’Égypte et l’Autorité palestinienne sur les questions de gaz naturel. Les projets comprennent non seulement l’accord de gaz israélien avec l’Égypte et vers l’Europe, mais également un gazoduc prévu à partir des champs de gaz d’Israël et de Chypre vers l’Europe via la Grèce.

De plus, cet article du Daily,  Sabah  supplie pratiquement l’EMGF d’autoriser la Turquie à devenir également membre (bien qu’ils semblent vouloir expulser Chypre.)

Le Liban et la Syrie ne sont pas membres de l’EMGF, mais le Liban, à court de liquidités, pourrait avoir envie de rejoindre et de commencer de monétiser ses propres gisements de gaz en coopération avec Israël.

En tant qu’organisation, l’EMGF ou quel que soit le nouveau nom a le potentiel non seulement de bouleverser la carte énergétique du monde, mais aussi d’encourager la paix entre Israël et ses voisins qui peuvent tous profiter ensemble.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News