Le porte-parole des forces armées iraniennes a déclaré que l’Iran avait ses alliés dans « l’axe de la Resistance et «met à disposition son expérience et ses technologies.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le porte-parole des forces armées iraniennes, le général de brigade Abolfazi Schekarchi, a déclaré à l’occasion de la « Semaine sainte de la défense » pour commémorer le déclenchement de la guerre Iran-Irakienne que l’Iran est prêt à partager sa vaste expérience avec ses alliés sur le « front de la résistance » et leur envoyer des conseillers. Cependant, il a ajouté que l’Iran n’avait pas l’intention de s’ingérer dans les affaires intérieures des pays de la région et qu’il n’y avait aucune présence militaire.

Dans ce contexte, et – après l’expiration de l’embargo sur les armes le 18 octobre 2020 – dans le cadre des préparatifs de l’Iran pour commencer les exportations d’armes, le régime de Damas a demandé ses systèmes de défense aérienne lors d’une récente visite du chef d’état-major de l’armée iranienne en Syrie.

Shekarchi a affirmé qu’il n’y avait pas de présence militaire iranienne en Syrie et qu’il n’y avait que des conseillers iraniens là-bas, comme l’avait demandé le gouvernement syrien. Le porte-parole a ajouté qu’en plus de la Syrie, l’Iran fournit également des conseils militaires à l’Irak, au Liban et au Yémen, qui font partie du « front de la résistance ».

🟦 ANNONCE 🟦

Il a déclaré que «tout pays qui s’oppose au régime sioniste et aux États-Unis sanguinaires recevra une aide de l’Iran. Compte tenu des problèmes économiques de l’Iran, cela ne signifie pas que nous fournissons cette aide gratuitement et il est possible que l’Iran reçoive des paiements pour cela. » qui s’en emparent et produisent eux-mêmes différents types d’armes «avec beaucoup de talent»: «missiles, drones et autres armes, y compris des systèmes dans le domaine de la guerre électronique».

Il a nié que l’Iran fournissait des missiles aux rebelles houthis et a insisté sur le fait que l’Iran « ne transmet que l’expérience et les connaissances ». Le porte-parole iranien a également évoqué les relations entre les Gardiens de la révolution iranienne et l’armée iranienne (Artesh) question sensible en Iran qui n’est généralement pas soulevée – et a déclaré qu’il n’y avait aucune différence entre les deux principales forces armées en Iran:

« s’il y avait une telle différence, « nous aurions perdu dans la guerre Irak-Iran … Il y a des liens de sang entre les deux organisations ». Shekarchi a déclaré que divers partis d’opposition influencés par les États-Unis tentaient de créer un fossé entre les deux organes militaires, mais que l’armée est dotée des mêmes qualités révolutionnaires que le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

(Extrait de l’article «Iran:« We Will Help Any Country Fighting the Sionist Regime and the United States »», publié par JCPA. )



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News