Cet après-midi, environ 1 000 agriculteurs israéliens se sont rassemblés près du moshav Avivim, près de la frontière israélo-libanaise, pour protester contre la prochaine réforme du ministère des Finances. Certains d’entre eux ont tenté de s’introduire au Liban. La police a dû user de moyens pour disperser les manifestations.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les Libanais étonnés ont assisté à une manifestation à grande échelle d’agriculteurs israéliens vers midi aujourd’hui, qui a dégénéré en vandalisme et en affrontements avec la police. Environ 200 protestants ont fait irruption vers la frontière libanaise et ont commencé à briser la clôture et à couper les câbles électriques du système d’alerte de Tsahal.

Les manifestants ont scandé des slogans condamnant le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Finances Avigdor Lieberman, et ont crié des menaces : « Nous irons nous tuer au Liban » et « Nous n’avons rien à perdre, nous irons à Nasrallah ».

🟦 ANNONCE 🟦

Selon les manifestants, la réforme conduira à l’élimination de la production agricole en Israël et les laissera complètement sans moyens de subsistance, mais n’entraînera pas la baisse attendue des prix, puisque seuls les grandes chaînes de distribution et les intermédiaires bénéficieront de la réduction des prix.

Les policiers qui sont arrivés sur les lieux ont tenté d’empêcher les agriculteurs en colère de franchir la clôture, des bombes fumigènes ont été utilisées. Il est rapporté que plusieurs manifestants ont réussi à franchir la clôture frontalière, heureusement, ils n’ont pas eu le temps de se rendre sur le territoire libanais, ils ont été interceptés par des combattants de Tsahal.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News