Le prédicateur saoudien Ali Al-Maliki a suscité la controverse sur les sites de réseaux sociaux après  la diffusion d’un clip vidéo dans lequel il dit que le but d’une femme n’est pas de servir son mari, mais qu’elle soit un « outil de plaisir ».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
Dans la vidéo, il a déclaré: « Je stipulerai que quiconque épouse ma fille doit lui apporter une femme de chambre, et ma fille ne doit pas du tout le servir. »
Al-Maliki a formulé cela en termes de droits des femmes, affirmant que dans certains mariages, la femme est forcée de mettre sa santé en danger pour servir son mari et ce n’est pas bon.
Au début, les femmes pensaient qu’il disait quelque chose de bien, jusqu’à ce qu’elles se rendent compte qu’Al Maliki disait encore qu’une femme est une servante de son mari, que ce soit une servante du travail ou une servante de ce qu’il appelle par euphémisme «plaisir».

 

Le prédicateur saoudien,  déclenché une interaction entre militants sur les sites de réseaux sociaux, après des déclarations qu’il a faites sur les femmes et les épouses et qu’elles sont un «  outil de plaisir  ».

Cheikh # Ali Al-Maliki dans un clip vidéo: « Ce n’est pas le devoir de la femme de servir son mari sauf dans les limites, la femme n’est que pour le plaisir et n’est pas une servante » @rakanalmesnid # Continue # Message Channel # Sheikh Ali Al-Maliki Rakan Al-Musnad https://t.co/yET2vK1vXW

🟦 ANNONCE 🟦

Al-Maliki a déclaré dans la déclaration controversée diffusée dimanche par Al-Risala Channel: « Le but d’épouser une femme est de s’amuser. Quant à la question du service le mari, dans la cuisine, le pétrissage, la lessive, etc, il est d’usage de lui amener une servante » 



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News