Les gouvernements européens réadoptent les restrictions à la vie publique pour tenter de ralentir l’épidémie de corona, mais à ce stade, les études se poursuivent, la plupart des lieux de travail sont ouverts et certains promettent aux résidents d’éviter à tout prix un second confinement. Les restrictions actuelles, qui comprennent principalement la fermeture des pubs, des bars et des restaurants, les confinements nocturnes et les restrictions de foule, sont mises en œuvre à la suite de la reprise de l’épidémie en Europe occidentale, qui a déjà dépassé les taux enregistrés en mars dernier, mais avec des pertes beaucoup plus faibles.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’ Italie est le nouveau venu dans le groupe des pays qui menacent de frapper la «deuxième vague» de la Corona . Samedi, les autorités italiennes ont signalé plus de 5000 nouveaux cas de corona , le taux le plus élevé depuis avril. 29 nouveaux décès de Corona ont été enregistrés dans le pays en une journée. Les foyers des épidémie cette fois-ci se trouvent également dans le sud du pays, qui a échappé à la première vague, ainsi qu’en Lombardie, province du nord qui a été durement touchée par la première vague.

Le gouvernement italien a annoncé le retour de l’obligation de porter un masque dans les espaces ouverts, et l’amende pour non-respect devrait grimper à 1 000 euros. Le gouvernement italien prévoit de resserrer les restrictions cette semaine, interdisant les rassemblements dans la rue (en particulier autour des restaurants et des bars) et limitant le nombre de participants autorisés à se rassembler à l’intérieur pour des fêtes privées.

À ce stade, l’Espagne et la France sont en tête du continent en nombre de cas par habitant dans la vague actuelle. Mardi, 27 000 nouveaux cas corona ont été diagnostiqués en France en une journée. À ce jour, le nombre élevé de patients ne s’est pas traduit par un nombre élevé de patients sévères. Quelque 1 456 personnes étaient en réanimation en France ce week-end, contre plus de 7 000 au pic de la maladie en mars-avril. En réponse aux chiffres mondiaux, le gouvernement a fermé des bars et certains cafés à Paris et à Marseille pour une période d’une à deux semaines, limitant considérablement l’occupation et l’activité des restaurants. Elle a exhorté les résidents à éviter les rassemblements sociaux inutiles. Un sondage publié hier a révélé que la moitié des infirmières en France présentaient des signes d ‘«épuisement professionnel aigu» en raison de l’effort prolongé.

🟦 ANNONCE 🟦


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News