Si l’ancien vice-président américain et actuel candidat démocrate à la présidence Joe Biden devait être élu, il ne renverserait probablement pas la reconnaissance américaine de la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, a déclaré à JNS un haut responsable de la campagne de Biden.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Lorsqu’on lui a demandé si Biden maintiendrait la reconnaissance en mars 2019 par le président américain Donald Trump, le haut fonctionnaire a déclaré: «Je ne pense pas qu’une administration Biden inverserait cela», ajoutant que «c’était de facto reconnu de toute façon. C’était en grande partie symbolique. Cela n’a pas vraiment changé le calcul ni par les États-Unis, ni par Israël, ni par aucun des pays voisins.

Biden, qui affronte Trump a déclaré qu’il quitterait l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, malgré son désaccord avec sa relocalisation de Tel Aviv en mai 2018, cinq mois après que Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israël.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News