Unilever a envoyé une réponse à la tentative d’une ONG israélienne de saisir la marque Ben & Jerry’s en Cisjordanie, suite à la décision de la société mère d’arrêter de vendre des glaces de l’autre côté de la Ligne verte.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le centre juridique Shurat HaDin Israel a affirmé que Ben & Jerry’s avait « abandonné » sa marque déposée en Cisjordanie, cependant, Unilever n’est pas d’accord. « Unilever rejette sans équivoque toutes vos affirmations qui y sont énoncées, y compris le fait qu’Unilever a abandonné ses droits de marque pour Ben & Jerry’s dans ce que vous appelez la région de Judée-Samarie en Israël. » Une lettre datée du 12 août se lit, signée par Natalia Cavaliere, en réponse à une lettre envoyée par le président de Shurat HaDin, Nitsana Darshan-Leitner, qui dit :

« Le Shurat HaDin Law Center a enregistré une entité commerciale avec le registre israélien des sociétés appelé “Judea and Samaria’s Ben & Jerry’s. »

Le plan consistait à vendre « la Judée et Chosen Finest Frozen Les gens de Samarie » avec un portrait de Theodor Herzl, fondateur du mouvement sioniste moderne.

🟦 ANNONCE 🟦

« Veuillez noter que nous considérons que toute utilisation de la marque ou du nom commercial Ben & Jerry’s est une violation de nos droits de propriété intellectuelle. » selon la lettre .

Rejetant l’idée que sa décision de mettre fin aux ventes en Judée était motivée par l’antisémitisme, conclut l’entreprise : « Enfin, et surtout, Unilever et Ben & Jerry’s rejettent totalement et répudient sans équivoque toute forme de discrimination ou d’intolérance. L’antisémitisme n’a sa place dans aucune société. »



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News