Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

PAL English a publié une autre de ses vidéos de propagande pittoresques, celle-ci déplorant le fait que la plage de Gaza soit polluée à cause d’Israël (bien sûr).

Pour mémoire, il y a un problème de pollution.

Gaza Sea Is Not Available

Watch why Palestinians in Gaza are deprived of enjoying sea time in the summer.

Publiée par PAL+ English sur Samedi 22 juin 2019

Selon l’ OCHA de l’ ONU :

« L’immense déficit en électricité qui affecte la bande de Gaza, ainsi que la pénurie d’infrastructures d’assainissement adéquates de longue date, continuent de rejeter chaque jour dans la mer 100 à 108 millions de litres d’eaux usées mal traitées ».

 » La pénurie d’électricité est la principale cause qui entrave la fourniture d’eau , d’assainissement et de services d’hygiène. Depuis avril 2017, à la suite d’une détérioration du fossé politique intra-palestinien, Gaza n’a été alimentée que par 4 à 5 heures d’électricité par jour, contre 8 à 12 heures auparavant. Plus de 85% de l’électricité actuellement disponible est achetée en Israël; le reste est produit localement par la centrale électrique de Gaza (GPP), mais une seule de ses quatre turbines est en service en raison du manque de fonds pour acheter du carburant . Les approvisionnements en provenance d’Égypte se sont en grande partie arrêtés en 2018 en raison de l’absence de réparation des lignes d’alimentation. »

Bien sûr, l’ONU étant l’ONU, ne publie pas l’histoire complète .

Gaza reçoit actuellement environ 120 mégawatts d’Israël, après la fermeture de la seule centrale électrique de la bande de Gaza plus tôt cette année et l’Égypte qui a récemment cessé de fournir de l’électricité, affirmant que les lignes électriques avaient été endommagées par le groupe terroriste de l’«État islamique».

Mais la véritable cause de la crise réside dans l’insistance du Hamas et de ses amis à consacrer temps, efforts et argent à des activités terroristes, telles que la production de roquettes et la construction de tunnels terroristes. En ce qui concerne ces derniers, des dizaines de tunnels de ce type ont été construits, chacun pouvant coûter un million de dollars pour la construction et l’utilisation d’environ 50 000 tonnes de béton. Sans parler des grandes quantités d’électricité impliquées dans leur construction.

Si le Hamas et ses amis avaient entrepris d’édifier un État, investissant temps, efforts et argent (principalement de donateurs internationaux) dans l’amélioration de l’infrastructure, par exemple, cette crise ne se serait tout simplement pas produite. Et Israël serait un partenaire prêt à aider. Nous essayons même de les aider maintenant, malgré le fait qu’ils essaient constamment de nous assassiner (ce qui n’est pas mentionné dans le clip PAL +).

Israël a approuvé un plan pour construire un champ solaire en Israël afin de pomper de l’énergie dans la bande de Gaza et d’atténuer la crise de l’électricité dans l’enclave palestinienne, a rapporté un journal israélien mardi.

Selon des informations parues dans le quotidien Yedioth Ahronoth, citant des sources diplomatiques anonymes à Jérusalem, les panneaux seraient mis en place près du point de passage d’Erez entre Gaza et Israël, à titre de mesure unilatérale, sans la participation du groupe terroriste Hamas, qui dirige la bande de Gaza.

Sa construction serait financée par des donateurs privés en Israël et à l’étranger.

Summer in Gaza

Publiée par The Palestinian Information Center sur Samedi 22 juin 2019

Cela dit, les Gazaouis continuent de grouiller sur la plage, mettant leurs enfants en danger…

Cela n’est pas surprenant, étant donné qu’ils mettent constamment en danger leurs enfants lors des émeutes hebdomadaires de la Marche du Retour, entre autres.

En d’autres termes, l’eau de plage de Gaza n’est pas la seule source de pollution.