Un ancien conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique a déclaré que le COVID-19 existera probablement pour toujours et qu’une vaccination régulière sera nécessaire pour contenir le coronavirus et l’empêcher de se propager.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« C’est un virus qui restera avec nous pour toujours sous une forme ou une autre, et qui nécessitera presque certainement des vaccinations répétées », a déclaré Sir Mark Walport à la BBC dans une interview samedi. «Donc, un peu comme la grippe, les gens auront besoin d’une revaccination à intervalles réguliers.»

Contrairement à des maladies comme la variole, «qui pourraient être éradiquées par la vaccination», Walport a déclaré que le nouveau coronavirus ressemblait davantage à la grippe, obligeant les gens du monde entier à être inoculés «à intervalles réguliers».

Walport ne faisait pas référence à la poursuite de la pandémie mondiale, mais plutôt au fait que le virus restait un problème récurrent même après que la pandémie elle-même ait été maîtrisée.

🟦 ANNONCE 🟦

Ses commentaires sont intervenus un jour après les commentaires du chef de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus selon lesquels la pandémie pourrait être terminée dans deux ans, notant que la grippe espagnole a duré de 1918 à 1920.

Walport, membre du Groupe consultatif scientifique pour les urgences, a souligné que la population mondiale est maintenant beaucoup plus grande et que des conditions de vie plus denses et des déplacements accrus permettent au virus de se propager plus facilement.

Il a également exprimé sa préoccupation face à la hausse des taux d’infection en Europe et ailleurs dans le monde, avertissant que la pandémie pourrait à nouveau devenir «incontrôlable».

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, prend la parole lors d’une conférence de presse sur les mises à jour concernant le nouveau coronavirus, au siège de l’OMS à Genève, en Suisse. (Salvatore Di Nolfi / Keystone via AP, dossier)

Dans ses commentaires de vendredi, Tedros a cherché à établir des comparaisons favorables avec la fameuse pandémie de grippe de 1918



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News