» Les enfants de New York et de Columbia louent le communisme.

Des enfants qui n’ont jamais quitté les États-Unis m’instruisent sur le fait que le Goulag était plus juste que nos jours.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les haïsseurs me crient que je suis du mauvais côté car je suis sioniste.

Les Juifs (libéraux) m’attaquent parce que je ne suis qu’un goy, alors que suis-je ?

Israël et la question juive (semble familier?) sont politisés comme si les Juifs étaient un outil passif.

Les terminologies sont perverties de manière à ce que, dans quelques années, en voyant la prochaine génération encore non éduquée, ils croiront littéralement que les camps de concentration étaient des tentes remplies de nourriture, d’eau et de vêtements.

Chaque aspect des arts, de la littérature et de la conversation est une propagande anti-Trump. J’en ai marre. Et cela n’a rien à voir avec mes affiliations politiques.

Mais je viens de finir “When they see us” sur Netflix, et le message subliminal (ou en fait direct) est anti-Trump.

J’ai acheté un livre hier intitulé “F-uck feelings”. Je suis seulement à la page 30 et Trump a déjà été mentionné.

Je suis allé à une ouverture de galerie et cela a commencé «Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin d’art, parce que… Trump…»

AOC's concentration camp comparison – aka idols of the 21st century

When we downgrade the weight of our words! AOC's concentration camp comparison – aka idols of the 21st century #AOC you nudnik!

Publiée par Almost Jewish sur Mercredi 19 juin 2019

Mon opinion sur Alexandria Ocasio-Cortez (AOC) , Rashid ou Sarsour n’a rien à voir avec le fait que je pense ou non de bien à Trump. Mais cela a tout à voir avec le sens commun et mes valeurs.

Mon opinion sur la comparaison des camps de concentration d’AOC n’a rien à voir avec la partisanerie. Mais cela a tout à voir avec l’honnêteté morale et factuelle.

C’est vraiment écœurant qu’au nom de la moralité et des droits de l’homme, nous légitimons des comparaisons immorales.

Le débat entre le camp de concentration et le centre de détention est identique à celui que nous avons eu en Europe sur les réfugiés et les immigrants illégaux.

Pourquoi avons-nous des mots avec des définitions, si, en réalité, nous pouvons choisir la connotation que nous voulons attacher à ces mots ?

La plus grande ironie réside dans le simple constat: ceux qui se considèrent progressistes et libéraux ne le sont que progressistes et libéraux tant que vous les acceptez. Sinon, ils vous qualifieront rapidement de fasciste, raciste, xénophobe, haineux.

Donc une fois pour toutes:

Israël et la question juive n’est PAS un jeu politique du soft power.
Israël et la question juive n’est pas une question partisane.
Et pour les Juifs libéraux qui m’attaquent… eh bien… il semble que moi, le goy, j’ai plus de moralité envers votre peuple et votre passé, votre histoire, votre souffrance que vous.

Mais dernière pensée: je veux encourager tous les Juifs à jouer enfin le rôle de protagoniste dans tout ce gâchis. Arrête d’être une victime. Ces temps sont révolus. Vous n’avez besoin de l’approbation de personne. Restez debout et dites-en assez pour être utilisé comme un jouet amusant pour l’agenda politique de chacun… »

Merci Virag Gulyas au nom de la vérité, des valeurs humaines et au nom du peuple Juif.