Je pensais à l’accusation de la représentante Rashida Tlaib la semaine dernière selon laquelle Israël est un État « d’apartheid » alors que j’étais dans un café du centre commercial Mamilla à Jérusalem. À côté de ma table était assise une jeune femme musulmane portant un jean tendance et un élégant foulard, commandant le déjeuner et travaillant sur son ordinateur portable. Vous pouvez lire des milliers de tweets et de commentaires dans les médias, mais lorsque vous marchez dans les rues, « apartheid » est probablement le dernier mot que vous voudriez utiliser pour décrire cet endroit.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Comme l’a récemment demandé l’arabe-israélien Yoseph Haddad : Samer Haj Yehia, le président de la plus grande banque d’Israël, Leumi, vit-il sous un régime d’apartheid ? Et qu’en est-il du Dr Masad Barhoum, directeur général du Galilee Medical Center, ou de George Karra, le juge de la Cour suprême ? Et qu’en est-il des médecins, avocats et policiers arabes, des membres arabes de la Knesset et des ministres ? Vivent-ils aussi dans un état d’apartheid ?

La réalité prosaïque des relations arabo-juives est motivée par des réponses à des questions simples, telles que : suis-je autorisé à prendre un café ici, à obtenir un diplôme universitaire là-bas, à traîner dans ce parc, à trouver un emploi dans cet hôtel, voter pour ce candidat, emmener mes enfants dans cet hôpital ? Les réponses sont la réfutation la plus nette à l’accusation d’apartheid.

De nombreux citoyens arabes sont encore amers au sujet de l’existence même d’Israël. Mais pour la première fois dans l’histoire d’Israël, un parti arabo-musulman fait partie de sa coalition gouvernementale. C’est un signe encourageant que les besoins pragmatiques du secteur arabe remplacent les toxines idéologiques qui alimentent les passions mais laissent les estomacs vides. Cela serait conforme au nouvel esprit des accords d’Abraham, qui remodèlent les relations israélo-arabes autour d’intérêts mutuels.



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !