Le chef de l’organisation libanaise du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a exprimé hier dans des déclarations au signal télévisé al-Mayadeen que le projet de développement de missiles de précision n’était pas arrêté, mais au contraire multiplié par rapport à l’année passé.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

En outre, Nasralah a ajouté qu’Israël avait réduit le nombre de drones survolant le ciel libanais, puisque le Hezbollah avait annoncé qu’ils seront abattus.

Le secrétaire général du Hezbollah a également évoqué l’élimination d’un membre de son organisation sur le sol syrien en juillet dernier, lors d’une attaque attribuée à Israël, et a souligné que la réponse sera « appropriée et sérieuse » et dissuasive.

Il a également ajouté que dans les mains de l’organisation il y a des armes dont Israël n’a pas connaissance, et que celles-ci sont entre les mains d’un « cercle très limité » au Hezbollah.

🟦 ANNONCE 🟦

Sur les négociations entre Israël et le Liban pour la délimitation des frontières maritimes, Nasrallah a annoncé qu’elles avaient été arrêtées et qu’il n’y avait pas de nouvelles rencontres entre les parties.

Nasrallah a également évoqué des informations selon lesquelles des sous-marins israéliens se dirigeaient vers les eaux du golfe Persique. Selon le leader, il n’y a pas d’informations fiables sur le rapport.

« Les Iraniens ont nié et même les Israéliens n’ont pas confirmé ou nié cela », a-t-il souligné.

Après avoir été interrogé sur le message qu’il enverrait aux Arabes israéliens, Nasrallah a souligné que dans une guerre future: « Les cœurs et les esprits palestiniens en Israël seront tous avec nous ».

Comme il l’a dit, les Palestiniens attendent toutes les occasions susceptibles de faire basculer l’équation régionale en leur faveur. « D’après ce que nous entendons de leurs positions, ils attendent avec impatience le jour où la Palestine se propage à nouveau de la mer à la vallée », a noté Nasrallah.

Nasrallah a rappelé dans l’interview que le prince héritier saoudien, Muhammad ben Salmane, avait tenté de convaincre le président américain sortant, Donald Trump, d’approuver une opération israélienne pour l’assassiner. « Nos données et informations confirment que l’Arabie saoudite est à l’origine de mon assassinat depuis longtemps, et au moins depuis la guerre au Yémen », a-t-il déclaré.

Notant que l’Arabie saoudite « n’agit pas avec raison mais avec haine », en particulier ces dernières années, le chef du Hezbollah a affirmé que les Saoudiens proposaient de payer les guerres d’Israël si ce pays réussissait à tuer Nasrallah.

A cet égard, Nasrallah a mis en garde contre le « rôle déstabilisateur du royaume arabe dans la région d’Asie occidentale » et a accusé « les Saoudiens d’être complices des crimes des Etats-Unis et d’Israël dans la région ». Il a également dénoncé que « Riyad a parrainé, ces dernières années, des milliers d’attentats suicides en Irak ».

Interrogé sur les mesures possibles que Trump pourrait prendre dans les derniers jours de son mandat, il a averti que, compte tenu de son « état de folie et de colère », on ne peut pas prédire ce qu’il peut faire. « Nous devons traiter le reste du mandat de Trump avec prudence et attention », a-t-il déclaré.

Cependant, il a souligné que toutes ces déclarations et actions font partie de la guerre psychologique des Etats-Unis et d’Israël « contre la Résistance ».

A un autre moment de ses remarques, Nasrallah a souligné que « les Etats-Unis ont tué le général iranien Qasem Soleimani et le commandant irakien Abu Mahdi al-Muhandis à la demande de l’Arabie saoudite et du régime israélien ».

« Le meurtre criminel du général Soleimani n’était pas seulement un crime américain, mais je crois qu’Israël et l’Arabie saoudite sont également coupables de ce crime, même si leur rôle était simplement de provoquer Washington à le commettre », a souligné le chef du Hezbollah.

Le lieutenant-général Qasem Solemaini, commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique en Iran, et commandant adjoint des Unités de mobilisation populaire irakiennes (Al-Hashad Al-Shabi, en arabe), Abu Mahdi al-Muhandis , ont été tués le 3 janvier lors d’une attaque des États-Unis à Bagdad, la capitale de l’Irak.

Qu’est-ce que le Hezbollah?

Selon le portail Internet du Service général de sécurité d’Israël (Shabak), le Hezbollah a été créé en 1982 aux mains des gardiens de la révolution iraniens arrivés au Liban pendant la première guerre dans ce pays, dans le cadre de la politique étrangère de Téhéran pour exporter la révolution islamique. Son secrétaire général est Hassan Nasrallah.

«C’est une organisation confessionnelle chiite qui est divisée en deux branches: une organisation militaire, soutenue militairement et financièrement par l’Iran; et l’autre politique », déclare le Centre de renseignement et d’information sur le terrorisme Meir Amit.

Sa prononciation correcte en arabe est Jizbala, qui signifie Parti de Dieu et a été désignée par les États-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, Israël, l’Argentine et le Paraguay comme une organisation terroriste, tandis que la France et l’Union européenne ont seulement déclaré le bras militaire du parti.

Il est accusé d’avoir perpétré des attentats en France, au Liban, en Argentine et en Bulgarie, entre autres.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News