Je n’aurais pas imaginé que 76 ans après la fin de la Shoah, j’écrirais ces mots, mais c’est reparti. La semaine dernière, des antisémites ont tenté de brûler vifs des Juifs. Et le monde n’en parle pas…

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Plusieurs centaines de fidèles juifs étaient en route pour organiser des services religieux pacifiques et légaux le jour de Souccot, sur la tombe du patriarche biblique Joseph, située dans la ville de Sichem. La ville, mieux connue sous son nom romain, Naplouse, comptait une importante communauté juive jusqu’à ce que des émeutiers arabes palestiniens les chassent dans les années 1930. La génération actuelle de terroristes arabes palestiniens a tendu une embuscade aux fidèles de la semaine dernière. L’Autorité palestinienne, qui gouverne la ville, n’a rien fait pour intervenir.

Les assaillants ont lancé des « explosifs artisanaux », c’est-à-dire des cocktails Molotov, sur les bus des fidèles, dans l’espoir d’y mettre le feu. Sans les actions héroïques des soldats israéliens, les bus se seraient transformés en enfers roulants et des centaines de Juifs auraient été brûlés vifs. C’était l’intention des terroristes. Pourtant, le monde détourne le regard.

J’ai consulté les principaux journaux et sites d’information dans les jours qui ont suivi l’attaque. Mis à part les médias israéliens et juifs, je n’ai pas pu trouver un mot à ce sujet. Les dirigeants mondiaux n’étaient pas intéressés. Les organisations de « droits de l’homme » s’affairent ailleurs. Les principaux médias d’information ont fermé les yeux. Ils détournèrent tous le regard.

🟦 ANNONCE 🟦

L’indignation morale d’une tentative de massacre de Juifs aurait dû suffire à réveiller la communauté internationale. Mais laissons de côté les considérations morales pour un instant et considérons simplement les implications juridiques.

La protection des fidèles juifs est inscrite dans l’accord d’Oslo II. L’Autorité palestinienne l’a signé. L’AP a l’obligation de respecter ses conditions. Israël a rempli sa part des accords d’Oslo, en se retirant de 40 % de la Judée-Samarie et en permettant à l’Autorité palestinienne de créer un État de facto dans cette région. En retour, l’Autorité palestinienne est tenue de remplir sa part de l’accord, y compris les dispositions s’appliquant à la protection des fidèles juifs.

Vous pouvez trouver l’obligation pertinente à l’annexe I, article V, section 2, paragraphe (b), sous « Lieux saints juifs ». Il concerne les sites religieux juifs situés sur le territoire gouverné par l’Autorité palestinienne. Et l’annexe IV énumère spécifiquement « le tombeau de Joseph (Naplouse) » comme l’un de ces sites.

L’accord stipule que « la protection de ces sites, ainsi que des personnes qui les visitent, sera sous la responsabilité de la police palestinienne ». L’Autorité palestinienne doit « assurer un accès libre, sans entrave et sécurisé » au site, et « assurer l’utilisation pacifique de ce site, afin de prévenir tout trouble potentiel et de répondre à tout incident ».

Étant donné que l’Autorité palestinienne dispose de l’une des plus grandes forces de sécurité par habitant au monde, elle n’aurait eu aucun mal à empêcher des meurtriers potentiels d’attaquer des Juifs sur le site. C’est-à-dire si l’Autorité palestinienne voulait les empêcher. Mais ce n’est pas le cas. En fait, l’Autorité palestinienne, à travers son incitation anti-juive dans ses mosquées, ses médias et ses écoles, encourage les Arabes palestiniens à aspirer à tuer des Juifs. D’où la tentative de la semaine dernière de brûler vifs des Juifs.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News