Un groupe juif canadien de premier plan a décrié l’adoption par l’Assemblée nationale du Québec, d’un projet de loi interdisant aux fonctionnaires de porter des symboles religieux.

Le projet de loi 21 n’incluait pas seulement des fonctionnaires, mais également des agents de la force publique, des enseignants et toutes les personnes employées par l’État. Outre la croix et le hijab, le projet de loi interdit également les symboles juifs, tels que la kippa.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Brenda Gewurz, président de la section du Centre des affaires juives et israéliennes (CIJA), dans un communiqué, « La communauté juive du Québec est profondément déçu par l’adoption du projet de loi 21. »

« Comme CIJA a soutenu lors des consultations au Assemblée nationale, la laïcité du Québec ne fait pas face à une menace qui justifie le recours à des mesures extraordinaires telles que le recours à la clause nonobstant »

«Ce projet de loi est imprudent. Cela porte atteinte à la liberté de religion et à l’égalité d’accès à l’emploi dans les secteurs public et parapublic », a affirmé Gewurz.

«En outre, a-t-elle noté, nous sommes troublés par les amendements de dernière minute qui resserrent les dispositions de la loi et son application, qui n’ont pas été discutés en profondeur ni soumis à une consultation publique.»