L’État d’Israël n’existe que depuis 73 ans. Le projet sioniste existe depuis un peu plus longtemps, à partir du XIXe siècle. Depuis 1860, quelque 116 000 Juifs et Arabes ont perdu la vie dans les guerres, le terrorisme et les pogroms liés au conflit arabo-juif en Eretz Yisrael. Dans les annales des effusions de sang humaines récentes, cela ne fait pas bouger l’aiguille ; dans les guerres du Congo de 1996-2001 et les génocides qui les ont immédiatement précédés et suivis, pas moins de 5,4 millions de personnes ont été tuées. La guerre civile syrienne, toujours en cours, a fait 500 à 600 000 victimes. Et pourtant, une activité diplomatique et médiatique plus concentrée entoure notre conflit que tout autre depuis la guerre froide. Pourquoi sommes-nous spéciaux ?

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Israël est régulièrement accusé de génocide. Selon l’ONU, ses victimes présumées, les Arabes de Judée/Samarie/Gaza et de Jérusalem-Est, qui étaient environ 1,1 million en 1970, sont aujourd’hui 5,2 millions. Génocide? Même si ce chiffre est exagéré, l’accusation est tout simplement folle.

Israël est régulièrement accusé d’apartheid, bien que les citoyens israéliens arabes et juifs aient des droits égaux, à la fois de jure et de facto. Il n’y a pas d’installations séparées, pas de plages, de toilettes ou de comptoirs-repas séparés (bien qu’il soit interdit aux Juifs de boire aux robinets d’eau sur le mont du Temple). Les Arabes dans les territoires contestés, par des accords internationalement reconnus, sont des citoyens de l’Autorité palestinienne, et dans la mesure où l’Autorité palestinienne organise des élections, peuvent y voter. Le phénomène historique de l’apartheid ne ressemble à rien de ce qui se trouve en Israël ou dans les territoires, malgré les tentatives des groupes anti-israéliens de torturer les définitions pour qu’il en soit ainsi.

Au cours des quelques décennies de son existence, l’État moderne d’Israël a été attaqué par des soldats égyptiens, syriens, jordaniens, irakiens et saoudiens ; les autres belligérants incluent le Hezbollah, le Hamas, l’OLP et de nombreux autres groupes terroristes comme le Jihad islamique palestinien et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Elle a été bombardée par des missiles, des roquettes, des obus de mortier, des ballons et des drones du Liban, de Syrie, de Gaza et d’Irak. Elle a été infiltrée d’innombrables fois par des terroristes, notamment au moyen de canots pneumatiques et de deltaplanes. Elle est actuellement la cible de menaces de l’anéantir de la part de l’Iran, qui a fourni d’importantes sommes d’argent et des armes à des mandataires au Liban, en Syrie et à Gaza, et qui développe des armes nucléaires et les moyens de les livrer. Les dirigeants iraniens ont qualifié Israël de « cancer » qui doit être éliminé du monde. Je ne pense pas qu’il y ait une autre nation dans l’histoire récente dont l’existence même soit remise en question de la même manière.

🟦 ANNONCE 🟦

Le Hamas, qui a pris le contrôle de Gaza lors d’un coup d’État contre l’Autorité palestinienne en 2007, deux ans après que chaque dernier soldat ou civil israélien ait quitté la bande, précipite des guerres périodiques contre Israël tout en menant une campagne de terreur continue contre les habitants du sud d’Israël. Gaza reçoit des millions d’aide de l’ONU et de l’UE, ainsi que d’importantes sommes d’argent du Qatar, soi-disant à des fins humanitaires. Le Hamas l’utilise pour préparer la prochaine guerre, et pour rendre ses dirigeants kleptocratiques fabuleusement riches, tandis que le reste de la population souffre. Mais Israël est accusé d’« occuper » Gaza et d’appauvrir son peuple.

Bien que les attaques violentes soient venues de ses ennemis régionaux, les pays européens mènent une guerre diplomatique et cognitive contre Israël depuis les premiers jours de son existence. La Grande-Bretagne a formé et envoyé des conseillers à l’armée jordanienne, qui a envahi le tout nouvel État au lendemain du départ des Britanniques en 1948. L’argent européen soutient des ONG internationales, israéliennes et palestiniennes qui travaillent à subvertir l’État d’Israël, à faire de la propagande contre elle, et de s’engager dans des « actes de justice », tels que des tentatives d’arrêter des soldats de Tsahal et des représentants du gouvernement pour des « crimes de guerre » et de poursuivre Israël devant la Cour pénale internationale. Mais il existe des preuves d’observateurs impartiaux que Tsahal fait bien plus pour prévenir les dommages collatéraux que les armées occidentales.

Aux États-Unis, d’innombrables organisations dédiées à la fin de l’État juif existent, des nombreux chapitres du campus d’Étudiants pour la justice en Palestine, en passant par des groupes de propagande professionnels comme la Fondation pour la paix au Moyen-Orient , des organisations juives comme IfNotNow et « A Voix juive pour la paix » (JVP). De grandes fondations comme le Rockefeller Brothers Fund financent de nombreux groupes et initiatives œuvrant contre l’État juif dans le monde. Le New Israel Fund fournit des millions de dollars à des centaines de groupes israéliens de « justice sociale ». Certains sont inoffensifs, mais d’autres sont subversifs ou même liés au terrorisme.

La gauche progressiste en Amérique est monolithiquement anti-israélienne et pro-palestinienne, malgré le fait que l’OLP et le Hamas se soient montrés racistes, misogynes, homophobes et antisémites. Des organisations comme le Mouvement pour les vies noires et d’autres groupes de « justice raciale » s’alignent systématiquement « pour la Palestine » et expriment de plus en plus des croyances explicitement antisémites. La proposition ridicule et illogique qu’Israël forme la police américaine à maltraiter les Noirs (promue par JVP) est largement acceptée et a encouragé la violence anti-juive dans les villes américaines. Plusieurs membres du Congrès américain ont fait des attaques contre Israël – qui se transforment souvent en antisémitisme – leur fonds de commerce.

Dans l’arène internationale, l’ONU est traversée par des préjugés contre Israël. Des dizaines de résolutions anti-israéliennes adoptées régulièrement par l’Assemblée générale, la Commission des droits de l’homme et diverses agences telles que l’OMS et l’UNESCO, à la Conférence mondiale contre le racisme de 2001 parrainée par l’ONU à Durban, en Afrique du Sud, et à la conférence annuelle « International Journée de solidarité avec le peuple palestinien », l’ONU ne semble pas faire autre chose que d’attaquer Israël.

Les grandes ONG des « Droits de l’Homme », Human Rights Watch et Amnesty International , accusent à tort Israël d’apartheid, de crimes de guerre et de nombreux actes d’oppression ; ils défendent les terroristes, se livrent à des actes de loi contre Israël et emploient de nombreux militants anti-israéliens et des individus ayant des liens avec des groupes terroristes.

Enfin, il y a le mépris quasi universel d’Israël que l’on retrouve partout dans le monde universitaire, même dans une large mesure en Israël. Les étudiants et les professeurs pro-israéliens se retrouvent marginalisés et punis s’ils expriment leurs convictions. Certains « érudits » et des départements entiers se spécialisent dans la production d’articles attaquant Israël, quel que soit leur domaine d’expertise réel (le cas échéant).

Les boycotts d’Israël se retrouvent dans toutes les arènes : les athlètes refusent de concourir contre les Israéliens, les universitaires sont désinvités des conférences, les artistes et écrivains israéliens ou pro-israéliens sont annulés, les produits israéliens sont boycottés. Ben et Jerry’s préféreraient que les Israéliens ne mangent pas leur glace (et pas seulement dans les territoires ). Israël disparaît des cartes et des passeports américains des personnes nées à Jérusalem. Même les appels des radioamateurs israéliens restent sans réponse . Peut-être pensent-ils que s’ils agissent comme si nous n’existions pas, nous disparaîtrons.

Israël, comme tout État moderne, n’est pas parfait. Mais les accusations de génocide, d’apartheid, d’oppression et de crimes de guerre ne sont pas seulement fausses, elles sont absurdes. Dans de nombreux cas, ils reflètent ce que les ennemis d’Israël eux-mêmes ont fait, font ou aimeraient faire aux Juifs et à leur État. Ils constituent un assaut Big Lie, dans lequel la répétition massive de mensonges scandaleux étourdit l’esprit pour qu’il les accepte.

La haine obsessionnelle, extrême et irrationnelle d’Israël aujourd’hui est presque sans précédent. En fait, il n’y a qu’un seul phénomène historique qui peut se comparer à cela : le traitement ignoble des Juifs tout au long des millénaires de l’histoire enregistrée. Les persécutions, les expulsions, les pogroms, les diffamations sanglantes, les boycotts, la discrimination et finalement le génocide qui ont frappé le peuple juif n’étaient pas moins obsessionnels, extrêmes et irrationnels que la haine actuelle d’Israël.

Ce n’est pas surprenant, car ce dernier n’est rien de plus qu’une mutation du premier. L’État d’Israël a vu le jour parce que les penseurs sionistes ont réalisé qu’il n’y avait pas d’autre moyen pour le peuple juif faible, divisé et divisé de survivre dans un monde de plus en plus hostile que dans son propre État. Dans une sorte de réponse évolutive, la haine des Juifs elle-même devait alors devenir la haine d’Israël pour survivre.

Mais il y a une différence importante : le peuple juif faible et divisé n’avait aucun moyen de riposter. Israël le fait.

Vic Rosenthal a créé FresnoZionism.org pour fournir un forum de publication et de discussion sur les problèmes d’Israël et du conflit au Moyen-Orient, en particulier lorsqu’il existe un lien local. Rosenthal pense que les intérêts de l’Amérique sont mieux servis en soutenant l’État démocratique d’Israël, la ligne de front dans la lutte entre la civilisation occidentale et l’islam radical. Le point de vue n’est pas destiné à être libéral ou conservateur – juste pro-israélien.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News