Le rideau de sable, comme le rideau de fer il y a 30 ans, est tombé. Israël et ses partenaires « abrahamiques » profitent d’une aubaine pour la paix à la vitesse de l’éclair. Mais certains Occidentaux ont du mal à se réjouir de la percée. La gauche cherche assidûment à creuser des trous dans les accords d’Abraham et fait des grimaces chaque fois que des avancées dans les relations entre le Golfe et Israël sont mentionnées. La bonne nouvelle est que les accords ont facilement survécu au récent conflit Hamas-Israël. Comment un accord renouvelé du JCPOA affectera les relations reste une question ouverte et troublante.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Tomber amoureux
La rapidité avec laquelle les relations israéliennes avec les Émirats arabes unis et Bahreïn ont décollé (et avec le Maroc et le Soudan dans une certaine mesure également), et la véritable chaleur ressentie par chaque délégation d’affaires et groupe de touristes israéliens à avoir visité ces pays, est étonnante. . C’est une aubaine de la paix à la vitesse de la lumière, un tourbillon aux proportions presque bibliques.

Les capital-risqueurs de Tel-Aviv et de Dubaï, d’Abou Dhabi et de Manama recherchent des opportunités d’investissement conjoint dans les domaines de la cybersécurité, de la fintech, de l’agrotech, de la sécurité alimentaire, des technologies éducatives et de la santé. Des chambres de commerce bilatérales ont été créées, notamment un conseil des femmes juives-musulmanes et un conseil des jeunes. Un dirigeant d’une maison d’investissement émirienne s’est enthousiasmé pour le New York Times : « C’est comme tomber amoureux !

Le commerce entre Israël et les Émirats arabes unis a déjà dépassé 354 millions de dollars. Selon le ministre d’État émirati chargé du Commerce extérieur, Thani bin Ahmed Al-Zayoudi, les deux pays ont signé environ 25 accords dans plus de 15 secteurs. Des universitaires des Émirats et d’Israël participent mutuellement aux conférences. Les deux principaux groupes de réflexion stratégiques d’Israël, l’INSS et le JISS, ont chacun signé des partenariats de recherche avec des instituts émiratis de premier plan.

🟦 ANNONCE 🟦

Les forfaits touristiques pour les Israéliens et pour les Juifs partout dans le Golfe poussent comme des champignons, et les touristes du Golfe en Israël arrivent bientôt aussi. Trois compagnies aériennes émiraties et trois compagnies aériennes israéliennes exploitent ou prévoient des vols quotidiens vers Dubaï et Abou Dhabi (ralentis uniquement par les effets persistants de la crise du COVID-19), tout comme Gulf Air de Bahreïn. Emirati Airlines planifie ses vols depuis l’aéroport Ben Gourion pour se connecter avec les vols Emirates du Golfe vers l’Extrême-Orient, offrant aux Israéliens de nouvelles routes vers la Chine, le Japon, la Thaïlande et plus encore.

Des centaines d’Israéliens en kippas et d’Emiratis vêtus de longues robes blanches et de kanduras se sont réunis début juin lors d’un Global Investment Forum à Dubaï, coparrainé par The Jerusalem Post et The Khaleej Times. Ceci, malgré la mini-guerre féroce qu’Israël venait de mener avec le Hamas à Gaza et avec les radicaux palestiniens à Jérusalem.

Bravo Israel.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News