Il y aura quelques différences – et quelques constantes – au cours des prochaines heures, lorsque la congrégation New Light observera Rosh Hashana, le Nouvel An juif, pour la première fois depuis que trois de ses membres font partie des 11 Juifs tués par un homme armé il y a près d’un an dans la synagogue de Pittsburgh.

L’homme qui a fait sonner le shofar de New Light l’année dernière, la trompette en corne de bélier sonnant traditionnellement pour accueillir les Jours Saints, figurait parmi les victimes. Richard Gottfried, 65 ans, un dentiste sur le point de prendre sa retraite, a été l’un des piliers de la congrégation dans la lecture de la haftara, un passage biblique qui suit la lecture de la Torah.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

À la place de Gottfried, le shofar sera soufflé cette année par le rabbin de la congrégation, Jonathan Perlman. Et le lieu des prières ne sera pas la synagogue Tree of Life, le lieu du massacre. Depuis l’attaque du 27 octobre 2018, l’épouse de Perlman, l’écrivaine Beth Kissileff, a déclaré que la congrégation ne prévoyait aucun changement dans le contenu de ses services pendant les deux jours des fetes qui  commence ce dimanche soir.

« Je pense que mener les prières de Rosh Hashana, comme nous l’avons fait dans le passé, est une forme de résistance spirituelle », a déclaré Kissileff. « Une partie de notre défi à ce que le tireur essayait de faire est de mener notre vie religieuse avec autant de normalité que possible. »

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !