The Economist rapporte que le taux de natalité des Juifs israéliens a augmenté et que celui des Arabes en Israël et dans les territoires a chuté – et le taux de natalité des Juifs israéliens va à l’encontre des tendances dans le monde. 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
En bref, la bombe démographique dont on prévoyait depuis des décennies qu’elle détruirait Israël s’est presque évanouie. 
Mais l’article aborde ensuite un point important qui revient rarement dans les médias.

Extraits :

« Si une Israélienne a moins de trois enfants, elle a l’impression de devoir à tout le monde une explication ou des excuses. » C’est en tout cas le point de vue d’une démographe israélienne de premier plan. Lorsqu’elle visite Londres, elle est frappée par la pénurie de magasins de jouets. Les Israéliens ont beaucoup plus d’enfants que leurs homologues ailleurs dans le monde riche. Alors que la femme israélienne moyenne en a 2,9, ses pairs britanniques et français ont respectivement 1,6 et 1,8.
Yasser Arafat, qui a dirigé les Palestiniens pendant trois décennies et demie, a décrit « le ventre de la femme arabe » comme son « arme la plus puissante ». Les projections démographiques suggéraient que les Arabes vivant entre le Jourdain et la Méditerranée finiraient par être plus nombreux que les Juifs.
À l’époque, il y avait en effet un grand écart démographique. En Israël même, les femmes arabes avaient presque deux fois plus de bébés en moyenne que les femmes juives. Mais au cours des dernières décennies, cet écart a disparu, car le taux de natalité des Arabes israéliens a chuté tandis que celui des Juifs israéliens a augmenté.

En 1960, le taux de fécondité des Arabes israéliens était de 9,3. Au cours des 35 années suivantes, il a chuté de près de moitié, à 4,7, avant de glisser à 3,0 aujourd’hui (voir graphique). Le taux de natalité des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie a également diminué, passant de 4,6 en 2003 à 3,8 en 2019. Dans ce pays, les Palestiniens et les Arabes israéliens ont suivi une voie empruntée par les femmes ailleurs. Dans l’ensemble de l’OCDE, un club composé principalement de pays riches, le taux de fécondité moyen est passé de près de trois en 1970 à 1,6, bien en deçà du taux d’environ 2,1 nécessaire pour empêcher une population de diminuer.

Cela rend la hausse du taux de natalité des Israéliens juifs d’autant plus surprenante. Entre 1960 et 1990, leur fécondité est passée de 3,4 à 2,6, suggérant qu’elles étaient en phase avec leurs sœurs d’ailleurs. Mais ensuite, ils ont commencé à inverser la tendance, ramenant le taux de natalité à son niveau actuel de 3,1.
Presque toute cette augmentation est causée par le nombre croissant de juifs ultra-orthodoxes (ou haredi) en Israël, qui ont un taux de fécondité de 6,6, plus du double de la moyenne nationale et trois fois le taux des juifs laïcs. ….
Mais il est plus difficile d’expliquer pourquoi les Israéliens juifs laïcs ont aussi plus d’enfants que la norme. La plupart travaillent; les congés payés pour les parents israéliens ne sont pas particulièrement généreux. La garde d’enfants n’est pas non plus moins chère que dans d’autres endroits riches. Certains affirment que les Israéliens juifs font plus de bébés parce qu’ils prévoient un avenir plus rose : Israël se classe parmi les dix premiers pays du monde en matière de bonheur.
Une autre raison peut être que l’État encourage la création d’enfants en finançant, par exemple, des traitements de fertilité. Il subventionne la fécondation in vitro à hauteur de 150 millions de dollars par an. Le petit Israël a à peu près le même nombre d’embryons congelés que l’Amérique. Cela peut n’avoir qu’un léger effet sur le taux de natalité d’Israël, mais cela signale que le gouvernement veut que ses citoyens procréent.
Une autre explication peut être que les grands-parents israéliens ont tendance à aider plus que leurs pairs dans de nombreux autres pays riches. Comme Israël est petit et densément peuplé, grand-mère n’est jamais loin. Dans une enquête, 83% des mères juives laïques âgées de 25 à 39 ans ont déclaré être soutenues par les grands-parents de leur enfant, alors que seulement 30% des mères allemandes ont dit la même chose. En Israël , la structure familiale traditionnelle est encore forte . En France et en Grande-Bretagne, plus de la moitié des bébés naissent hors mariage. En Israël, il est inférieur à 10 %.
Ce dernier paragraphe est le plus important.
Les Arabes et les antisionistes prétendent que le judaïsme est une simple religion. Mais c’est beaucoup plus que cela. 
Les Juifs sont au-delà d’un peuple, au-delà d’une tribu.
Nous sommes une famille.
C’est la question fondamentale que les antisémites modernes ne peuvent tout simplement pas saisir. C’est ce sens de la famille, de la responsabilité mutuelle, d’un passé et d’un destin partagés, qui est le secret du succès et de la force d’Israël. 
Toute la raison de la grossièreté et du bruit légendaires des Israéliens est que l’on baisse la garde autour de la famille. Les Israéliens se poseront des questions personnelles parce que c’est comme ça qu’on traite la famille. Marcher sur des œufs pour s’assurer que les gens ne seront pas offensés ou ne réagiront pas de manière imprévisible est pour les étrangers, pas pour les proches. 
La « géographie juive » – le début invariable d’une conversation entre Juifs de différents endroits pour découvrir qui ils connaissent en commun – est un jeu qui ne fonctionne que pour les cousins. 
Les gens normaux, même les plus altruistes, se soucient plus de leur famille que des autres. C’est naturel. C’est pourquoi Israël se soucie tant de la survie et de l’avenir du peuple juif.
Les antisémites modernes voient cette dynamique familiale et la transforment en « suprématie juive ». C’est une perversion. Il n’en est rien. C’est ainsi que les familles fortes et fonctionnelles agissent. Et c’est un bon indicateur de la façon dont les sociétés fortes restent fortes. 
Les familles fortes font de meilleurs voisins avec les autres que les individus déconnectés, mais elles font également le tour des wagons ensemble contre les menaces. Et cette dernière phrase vient d’expliquer la politique d’Israël envers ses citoyens et voisins arabes mieux que ne peuvent le faire des centaines de documents et d’articles universitaires. 
Bethany Mandel a eu un grand fil la semaine dernière sur les liens entre les Juifs. Une version légèrement raccourcie :
J’étais à la foire du comté aujourd’hui avec tous les enfants et j’ai manqué d’argent et je n’ai pas de carte bancaire. Mes enfants étaient bouleversés et voulaient plus de billets de transport. Alors j’ai dit « laisse-moi demander à ce Juif si je peux le Venmo pour de l’argent ». Mes enfants étaient comme CE QUE vous ne pouvez pas simplement aller voir un étranger et lui demander de dépenser de l’argent. Et j’étais comme les gars, ce n’est pas juste un mec, c’est un Juif. Regarde moi. Il est allé au guichet automatique, nous a donné de l’argent, je l’ai vendu en échange, et ils ont appris une leçon précieuse sur le fait d’être juif.
Mes enfants ne s’en souviennent pas, mais je l’ai fait une autre fois. J’étais sur un vol complet seul avec trois enfants et j’ai dû utiliser la salle de bain. Mes deux aînés étaient trop jeunes pour tenir le bébé. Alors je me suis levé, j’ai regardé autour de moi, j’ai vu un Juif quatre rangs derrière sur le siège du milieu et je lui ai tendu le bébé. Je suis revenu et il m’a dit oh, attends, je te suis sur Twitter. Et tout le monde autour de lui était genre attends tu ne le connaissais pas…? J’étais comme non. Ils m’ont demandé pourquoi je lui faisais confiance. J’étais comme tout d’abord – où va-t-il aller? Deuxièmement, c’est un Juif. Pour qu’il puisse tenir mon bébé. Ils étaient 🤯🤯🤯.
Les Juifs fiers l’ont compris. Nous comprenons viscéralement comment nous sommes tous une famille. Nous découvrons à quel point visiter Israël, même pour la première fois, donne l’impression de rentrer chez soi, à la fois la Jérusalem religieuse et la Tel-Aviv laïque. 
Nous sommes une famille. Si vous ne comprenez pas cela, vous ne comprenez pas les Juifs et vous ne comprenez pas Israël. 
 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !