Une société se mesure à ceux qu’elle estime. Est-ce qu’elle estime le scientifique ou la star de la télévision ? Le professeur ou le footballeur ? Le soldat de combat ou l’entrepreneur de haute technologie ?

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le Chef d’état – major Lt.-Gen. Aviv Kohavi s’est plongé dans ce débat philosophique mercredi lorsqu’il s’est opposé avec passion à ceux qui voudraient modifier la devise qui définit l’éthique de l’armée de l’air – Hatovim le’tayes (le « meilleur pilote » ou le « mieux devenir pilote ») – et remplacez-le par Hatovim le’cyber , ou, le « meilleur de la haute technologie ».

Jouer avec la devise de l’armée de l’air n’est pas un jeu de mots intelligent, a déclaré Kohavi dans son discours devant la dernière promotion de l’école de pilotage de l’armée de l’air, mais plutôt le reflet d’un système de valeurs bouleversé.

En référence à un panneau d’affichage à Herzliya qui disait: « Le meilleur de la haute technologie », a déclaré Kohavi, « le message manifesté dans ce panneau est plus profond qu’il n’y paraît et reflète une perte de valeurs parmi une partie de la population. Ce message est dit tantôt avec humour, tantôt avec cynisme, tantôt par des actes, et il s’infiltre et fragilise les fondements de la société et ses priorités.

« La haute technologie a un grand potentiel, et rapporte apparemment beaucoup d’argent, et les gens qui s’y lancent sont talentueux », a déclaré Kohavi. « Mais les « meilleurs » se mesurent d’abord et avant tout par leur volonté de contribuer à l’État, les meilleurs se mesurent par leur volonté de se mettre en danger pour défendre les autres. C’est l’expression la plus propre et la plus pure du concept « du meilleur ». Et n’osez pas nous le prendre, n’osez pas le diminuer. Ne le modernisez pas et ne le forcez pas à se conformer à l’air du temps.

« Le meilleur est une valeur intemporelle debout comme un rocher qui n’est pas érodé par l’évolution des modes, des tendances et des changements sociaux », a-t-il déclaré. « Les meilleurs sont ceux qui font quelque chose pour quelqu’un d’autre – quelque chose de bien, quelque chose de valeur, sans demander  » Qu’est-ce que j’y gagne » ?

« Un pays confronté à de nombreuses menaces et six opérations simultanément sait valoriser et apprécier avant tout son avant-garde de combat, et sait dire haut et fort : ‘les meilleurs sont les combattants’ », a-t-il déclaré. « Les dirigeants d’entreprises et les chefs d’entreprise qui sont décents et qui ont des valeurs, qui apprécient la sécurité fournie par Tsahal et ses combattants, sont ceux qui se souviennent que les « meilleurs » (les combattants) sont ceux qui doivent être estimés et appréciés.

Les « meilleurs » du pays, a déterminé Kohavi, sont ceux qui marchent « en colonne silencieuse pour capturer les meurtriers au cœur d’un village palestinien », qui se déploient « le long des frontières, déjouant les infiltrés », et qui traversent les frontières chaque semaine et « attaquent les sites d’armements ».

Ce sont les « meilleurs ». Les meilleurs sont les soldats de combat qui risquent leur vie pour défendre l’État, pas ceux qui sont assis derrière des écrans d’ordinateur dans les unités technologiques de Tsahal. Les techniciens sont précieux, ils sont indispensables, mais sur la pyramide de ceux qui devraient obtenir la reconnaissance de la société et les plus grands éloges en raison de leur sacrifice personnel pour le collectif, la première place devrait aller aux soldats de combat.
Une société qui inverse cette pyramide, a soutenu Kohavi, est une société dont les priorités sont arriérées. –

Mais de quoi s’agit-il et pourquoi cela arrive-t-il maintenant?
Ce qui a incité les commentaires de Kohavi, ce sont les chiffres de Tsahal montrant une baisse de la motivation des nouvelles recrues à rejoindre des unités de combat, parallèlement à une augmentation de leur désir de rejoindre les unités technologiques d’élite de Tsahal – même parmi les hommes et les femmes valides bien adaptés aux unités de combat.

Pourquoi ?

En partie parce qu’alors qu’un jeune de 22 ans sortant de trois ans comme soldat Golani ou dans les parachutistes peut compter immédiatement sur un travail rémunéré à 35 shekels de l’heure pour une entreprise de sécurité, mais un autre soldat issu d’une des unités technologiques d’élite de Tsahal, comme l’Unité 81, pourrait toucher un salaire de 30 000 NIS par mois avec une entreprise de haute technologie et même sans diplôme universitaire !

Alors qu’autrefois les parents, les communautés et la société poussaient les jeunes d’âge militaire à entrer dans l’unité de combat la plus grande possible en tant qu’expression des valeurs sionistes, maintenant les parents, les communautés et la société signalent qu’il est plus sage d’acquérir des compétences en informatique dans l’armée – des compétences qui peut alors être morcelé dans une carrière lucrative – plutôt que d’attendre des heures dans le froid et la boue dans une embuscade pour capturer des terroristes.

Dans le passé, la nation accordait du prestige à ceux qui faisaient partie des unités de combat d’élite, et en particulier en tant que pilotes de l’armée de l’air. En conséquence, il y avait une concurrence féroce pour entrer dans ces unités.
De plus en plus, cependant, ce sont les unités cyber où se trouve le prestige, et qui sont férocement concurrentielles – pas nécessairement parce que les candidats ont le sentiment brûlant de vouloir contribuer au pays, mais plutôt en raison du potentiel de revenu, dans l’une de ces unités.

C’est le phénomène contre lequel Kohavi mettait en garde, et son argument était simple : face à des ennemis sur six fronts, Israël ne survivra pas sans ses pilotes et ses soldats de combat, quelle que soit l’avancée de ses unités de haute technologie.

Le slogan « les meilleurs deviennent des pilotes » a été inventé en 1960 par le journaliste Moshe « Pommy » Hadar, qui éditait le magazine de l’IAF, et avait pour but de stimuler le volontariat pour le cours de formation des pilotes de l’Air Force.

Le slogan a été inventé à une époque où, comme l’a dit un jour l’ancien commandant et président de l’IAF, Ezer Weizman, « les jeunes ne voulaient pas s’enrôler, et j’ai dû aller d’école en école, de moshav en moshav » pour recruter. Weizman a déclaré qu’il a dû persuader les moshavim et les kibboutzim où vivaient les pilotes de  » leur permettre de rester dans l’armée de l’air. Les gens pensaient que la paix tant désirée était déjà arrivée, et maintenant ils devaient construire une maison et recevoir une éducation.  »

Soixante ans plus tard, l’armée est confrontée à un dilemme semblable à ce que Weizman a décrit : comment recruter des recrues pour les postes les plus exigeants physiquement et les plus dangereux ?

Une option très importante dont Kohavi n’a pas discuté car elle ne peut pas être abordée par un discours serait d’améliorer considérablement les conditions de ceux qui servent dans ces unités de combat. Une autre voie, la voie de la moindre résistance, consiste à renforcer le prestige d’être dans ces unités et à réaffirmer que ceux que le pays apprécie le plus sont ceux qui « font quelque chose pour quelqu’un d’autre – quelque chose de bien, quelque chose de valeur, sans demander , ‘Qu’est-ce qu’il y a pour moi?' » Et de ne pas aussi regarder à la loupe les interventions des soldats lors d’élimination des terroristes et de leur permettre un avenir florissants avec des aides financières plus importantes pour leur etudes et de ne plus se limiter à des salaires de 35 shekels par heure pour devenir le garde de sécurité de l’école du coin…



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !