Et n’oublions pas la Conférence mondiale sur le racisme qui s’est tenue à Durban en 2001, qui s’est transformée en l’un des événements antisémites les plus laids de l’histoire. Le projet de résolution de cet événement a été composé à Téhéran, de tous les lieux. Ceux qui ont malheureusement manqué la conférence auront peut-être la chance d’assister à l’événement anniversaire de la Conférence de Durban des Nations Unies plus tard cette année.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il ne faut pas s’étonner d’apprendre que 36% des résolutions du Conseil au cours des années 2003-2017 condamnaient Israël, les 64% restants étaient répartis entre des États aussi justes que l’Iran, la Syrie, la Libye, le Yémen, le Soudan et l’Afghanistan, alors que des États similaires comme l’Irak, le Pakistan, la Turquie et le Liban n’ont pas été condamnés une seule fois.

Il convient de mentionner à cet égard que l’enquête et le rapport annuels 2013 de Freedom in the World, qui tente de mesurer le degré de démocratie et de liberté politique dans chaque nation, ont classé Israël comme le seul pays libre du Moyen-Orient.

C’est un endroit approprié pour discuter de la campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions. Ceux qui mènent la campagne soutiennent qu’elle est le résultat de l’occupation israélienne après la guerre des Six Jours de 1967. Ce n’est pas vrai. Des boycotts d’entreprises appartenant à des Juifs ont été organisés par des dirigeants arabes à partir de 1922, 26 ans avant la création de l’État d’Israël et 45 ans avant la guerre de 1967. À partir de 1945, la Ligue arabe a mené le boycott, auquel ont adhéré des membres de l’Organisation de la coopération islamique.

🟦 ANNONCE 🟦

Il est intéressant de noter que le boycott n’endommage pas moins les Palestiniens que les Israéliens. Après la guerre de 1967, plusieurs entreprises israéliennes ont établi des projets à la frontière de la Cisjordanie, embauchant des travailleurs palestiniens. Suite au développement de BDS, beaucoup d’entre eux sont retournés en Israël, laissant derrière eux des milliers de personnes sans emploi.

De toute évidence, l’occupation n’est pas la cause de la campagne BDS mais plutôt son excuse. Même si Israël se retire de tous les territoires, le boycott ne prendra pas fin tant que l’État d’Israël existera.

Pour reprendre les mots de Gove, « Le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël est antisémite. Ils détestent Israël, et ils souhaitent anéantir la maison du peuple juif, non pas à cause de ce qu’Israël fait, mais à cause de ce qu’Israël est – libre, démocratique, libéral et occidental. Nous devons nous rappeler que défendre le droit d’Israël à exister, c’est défendre notre humanité commune. Maintenant plus que jamais. »

En résumé, classique ou moderne, ancien ou nouveau, l’antisémitisme est l’antisémitisme et l’une des manifestations les plus laides du racisme.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News