Le Parlement européen a organisé la semaine dernière un événement mettant en vedette Khaled Barakat, chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), selon le site internet du groupe terroriste. Il est également président de l’ONG palestinienne Samidoun.

L’Union européenne a désigné le FPLP en tant que groupe terroriste en 2002 – et cette désignation est bien méritée. Le FPLP a acquis une notoriété dans les années 1960 et 1970 pour ses détournements d’avions et ses attaques contre des Israéliens. Leila Khaled, qui participait régulièrement aux événements de Samidoun, était l’un des pirates de l’air. En octobre 2001, le FPLP a assassiné un ministre israélien. Et en 2014, le FPLP a revendiqué la responsabilité d’une terrible attaque contre une synagogue de Jérusalem faisant six morts, dont trois américains.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Manu Pineda Marin, membre espagnol du Parlement européen, a accueilli Barakat, en compagnie de Charlotte Kates, épouse de Barakat et coordinatrice internationale de Samidoun, pour une table ronde à Bruxelles. Parmi les intervenants figuraient également le coordinateur européen de Samidoun et membre du FPLP, Mohammad Khatib.

Le fait que l’événement ait eu lieu est curieux. Quelques semaines auparavant, l’Allemagne, un État membre de l’UE, avait interdit à Barakat de se lancer dans des activités politiques en raison de son affiliation au FPLP et au mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions). Cela s’est produit quelques semaines à peine après que le Parlement allemand ait adopté une résolution déclarant que le BDS était antisémite.