YNet rapporte (en hébreu): « Le premier envoi de 2 000 vaccins contre le coronavirus de Moderna a été transféré aux équipes médicales de l’Autorité palestinienne via le passage de Beitunia. Il s’agit des 5 000 vaccins approuvés par l’échelon politique conformément aux recommandations du Ministre de la défense et le coordonnateur des opérations gouvernementales dans les territoires occupés.  »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Cela n’est pas mentionné par l’agence de presse officielle palestinienne.

Au lieu de cela, un article publié ce dimanche nie la nouvelle qu’Israël prévoyait de transférer 5000 vaccins aux équipes médicales dans les territoires.

Le directeur général des services médicaux de soutien au ministère de la Santé, Oussama al-Najjar, a déclaré à l’agence Anadolu que le ministère ou toute autre partie palestinienne «n’avait reçu» aucune quantité du vaccin Corona d’Israël.

🟦 ANNONCE 🟦

Al-Najjar a ajouté: «Nous n’avons pas été informés de l’existence de vaccins, et nous ne savons rien», indiquant qu’Israël est sous pression internationale et veut publier cette information pour l’atténuer.
Il a déclaré que «les institutions internationales et les organisations de défense des droits de l’homme font pression sur Israël pour permettre aux vaccinations d’entrer dans les territoires palestiniens occupés.  »

Quelqu’un ment, et ce n’est pas Israël. L’histoire de YNet dit clairement que les vaccins ont été déposés au point de passage de Beitunia, et Israël ne le ferait pas sans coordination avec les autorités sanitaires palestiniennes.

Il semble que les Palestiniens, comme toujours, cherchent des moyens de marquer des points de relations publiques qui décrivent Israël comme une entité perverse et sans cœur. De plus, leur fierté déplacée ne leur permet pas d’admettre qu’ils coopèrent avec Israël sur quoi que ce soit, même si tout le monde sait qu’ils le font.

Le Premier ministre palestinien Mahmoud Shtayyeh a confirmé que quelque 50 000 vaccins devraient arriver d’ici le milieu de ce mois, sans mentionner qu’Israël approuve bien sûr l’expédition.

Pendant ce temps , le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi et son homologue tunisien Othman Al-Jaradi ont affirmé le soutien de leurs pays à l’établissement d’un État palestinien aux «frontières» du 4 juin 1967, et ils ont souligné que la question palestinienne est la plus importante des problème.

Aucun d’eux n’offre de vaccins à leurs frères palestiniens.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News