« Bien que les juifs représentent moins d’un pour cent de la population, la moitié des actes racistes commis en France le sont contre des juifs ». selon le député français Meyer Habib.

L’antisémitisme progresse à travers le continent et a souvent une distribution moyen-orientale. Pourtant, les autorités ne parlent également que d’antisémitisme de droite.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’antisémitisme de gauche est présent dans toute l’Europe. Ses partisans, comme en France, font de leur mieux pour cacher et protéger l’antisémitisme moyen-oriental.

La transformation démographique qui se déroule en France se produit également dans toute l’Europe occidentale et la soumission croissante à l’islam est acceptée silencieusement par les autorités au pouvoir presque partout.

Le 3 décembre, l’Assemblée nationale française a adopté une résolution adoptant la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste. La résolution a souligné que la définition « englobe les manifestations de haine envers l’État d’Israël justifiées uniquement par la perception de ce dernier comme un collectif juif ». Le député Meyer Habib, qui a soutenu la résolution, a prononcé un discours passionné et poignant, soulignant l’étendue de la menace antisémite dans la France d’aujourd’hui et les liens étroits entre la haine des Juifs et la haine envers Israël:

« Depuis 2006, douze Français ont été assassinés en France parce qu’ils étaient juifs. Bien que les juifs représentent moins d’un pour cent de la population, la moitié des actes racistes commis en France sont commis contre des juifs. L’antisionisme est une diabolisation obsessionnelle d’Israël et un abus de la rhétorique antiraciste et anticoloniale pour priver les Juifs de leur identité.  »

Il a ajouté que l’obtention des votes pour adopter la résolution était extrêmement difficile en raison d’un manque général de « courage politique » – malheureusement, une qualité souvent absente en France en matière d’antisémitisme et d’Israël.

Les dirigeants politiques français déclarent souvent que la lutte contre l’antisémitisme est de la plus haute importance; ils le disent chaque fois qu’un juif est assassiné dans le pays. Le seul antisémitisme qu’ils semblent prêts à combattre, cependant, est l’antisémitisme de droite. Ils refusent apparemment de voir que tous les Juifs tués ou agressés en France depuis 2006 ont été victimes d’antisémites musulmans – et les dirigeants politiques français n’en ont jamais dit un mot. Ils semblent cacher l’antisémitisme islamique – ancré dans le Coran et les Hadiths et renforcé dans les années 1930 par l’amitié des nazis avec le Grand Muftide Jérusalem, Haj Amin al-Husseini – sous la haine musulmane des Juifs fondée sur une haine musulmane soi- disant « légitime » des « crimes sionistes » « .

Les dirigeants politiques français refusent également apparemment de voir une autre forme d’antisémitisme en plein essor: l’antisémitisme de gauche . C’est précisément cet antisémitisme de gauche qui utilise le masque de l’antisionisme pour répandre la haine anti-juive.

Les dirigeants politiques français ne parlent jamais non plus de la façon dont les grands médias français parlent d’Israël, ni des conséquences de ces articles et rapports. Ils décrivent constamment – et faussement – Israël comme un pays pervers dont les soldats tuent cavalièrement des Arabes quotidiennement et dont les citoyens  » occupent illégalement  » des territoires (bien qu’ils soient là depuis plus de 3 000 ans) qui pourraient appartenir à un autre peuple qu’ils cruellement priver de tout.

Les dirigeants politiques français ne critiquent pas les articles et rapports anti-israéliens: la façon dont la plupart d’entre eux parlent d’Israël est tout aussi anti-israélien que les pires articles anti-israéliens. Le gouvernement lui-même ne fait pas mieux. Lorsque des Juifs israéliens sont assassinés dans une attaque terroriste, le gouvernement français publie une déclaration « déplorant » l’attaque et exhortant Israël à « faire preuve de retenue » et à éviter de « commencer un cycle de violence ». Lorsqu’une attaque a lieu dans la partie orientale de Jérusalem ou en Cisjordanie, le communiqué mentionne que « Jérusalem-Est » et la Cisjordanie sont des « territoires palestiniens occupés illégalement par Israël ». C’est une façon de dire que les Juifs ne devraient pas être là, que les victimes sont les coupables,

Le 12 novembre, lorsque le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que les communautés juives dans les territoires contestés ne contrevenaient pas au droit international, le gouvernement français a immédiatement publié une déclaration disant que « la politique israélienne de colonisation dans les territoires palestiniens occupés est illégale au regard du droit international, en particulier le droit international humanitaire « .

Cette réaction est conforme aux positions prises par le gouvernement français ces dernières années: lorsque le président américain Donald J. Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et y a déplacé l’ambassade des États-Unis, le président français Emmanuel Macron a déclaré que cette décision était « grave ». erreur « et a souligné que l’ambassade de France resterait dans la capitale factice d’Israël, Tel Aviv. Un communiqué a ajouté que la France est « l’amie de la Palestine » et soutient « la création d’un Etat palestinien, avec Jérusalem pour capitale ». La France ne reconnaît pas Jérusalem comme faisant partie du territoire israélien: le consulat français à Jérusalem est décritdans les documents officiels français comme « le Consulat de France à Jérusalem »; le mot « Israël » est omis. Lorsque les citoyens français résidant en Israël votent, les votes de ceux de Jérusalem sont comptés séparément des votes de ceux ailleurs en Israël.

À l’Institut du monde arabe, financé par le gouvernement français et les pays arabes, a ouvert ses portes dans le centre de Paris en 1987, les conférences et expositions sont souvent imprégnées de haine anti-israélienne. Actuellement, lors d’une exposition intitulée « AlUla, merveille d’Arabie », les visiteurs peuvent voir une carte où toute la terre d’Israël est couverte des mots « territoires palestiniens ». Lorsque les organisations juives ont protesté, le mot, Israël a finalement été ajouté à côté des « territoires palestiniens ».

Presque tous les meurtres de Juifs en France ont été commis non seulement par des antisémites musulmans , mais aussi par des musulmans identifiant injustement les Juifs français avec « Israël criminel ». Mohamed Merah, qui a assassiné des écoliers juifs à Toulouse, a déclaré à un officier de police qu’il avait tué des enfants juifs parce que « les juifs tuaient des enfants palestiniens » et qu’il avait vu « de nombreux reportages à la télévision française le montrant ». Ce qu’il a dit n’a pas incité le gouvernement français à demander aux chaînes de télévision françaises d’être plus prudentes pour éviter tout ce qui pourrait être considéré comme une incitation à la haine et au meurtre.

À l’heure actuelle, Meyer Habib est presque le seul député français à dénoncer l’antisémitisme, l’antisionisme, les préjugés anti-israéliens dans les médias français et les positions anti-israéliennes du gouvernement français et de nombreux politiciens. Il reçoit souvent des menaces de mort antisémites ; sa famille et il doivent vivre sous la protection de la police 24 heures sur 24. Il représente des citoyens français vivant à l’étranger – en Israël, en Italie et en Turquie; il ne pouvait être élu nulle part sur le territoire français.

Habib a également déclaré que la résolution du 3 décembre n’est qu’une résolution. Seule une minorité de députés a voté en sa faveur. La seule raison pour laquelle il a été adopté est que de nombreux députés ont choisi de s’abstenir. Plusieurs ont voté contre et ont annoncé une fois de plus qu’ils étaient fièrement « antisionistes ». Quoi qu’il en soit, la résolution ne deviendra pas une loi et n’aura aucune conséquence.

Les médias français, les dirigeants politiques et le gouvernement ne changeront certainement pas leurs positions hostiles à l’égard d’Israël. Aucun dirigeant politique français ne soutient Meyer Habib ou n’ose être en désaccord avec les déclarations du gouvernement français concernant Israël, sauf pour dire que le gouvernement français est encore trop pro-israélien.

Alors qu’un changement démographique se produit rapidement en France, les médias, les dirigeants politiques et le gouvernement du pays se comportent en conséquence. Les Juifs sont devenus une partie de la population en diminution – 0,6% – et n’ont aucun poids politique. La population musulmane française croît rapidement – à plus de 12% du total. Il est devenu pratiquement impossible de remporter une élection en France sans compter désormais sur le vote musulman .

Les quelques personnes qui critiquent encore l’islam et l’antisémitisme musulman en France sont harcelées sans merci par les organisations islamiques et encore plus durement condamnées par les tribunaux. Il y a quelques jours, le 4 décembre, un procureur a demandé au tribunal de condamner Christine Tasin, présidente du mouvement anti-islamique Résistance républicaine. En juin 2017, elle a écrit un article contenant les déclarations: « Les actes de colère anti-musulmans sont inévitables à court ou moyen terme dans tous les pays européens, y compris la France, qui subissent une invasion musulmane » et « l’Islam peut être incompatible avec l’Occident civilisation ». Tasin a été accusépar le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) pour incitation au «terrorisme anti-musulman». Le CCIF, est une organisation créée par les musulmans de France, la branche française des Frères musulmans. Le procureur a déclaré que l’accusation portée par le CCIF était « parfaitement valable » et que Tasin « a besoin d’une leçon ». Elle pourrait être la première personne en France à être incarcérée pour le « crime » d ‘ »islamophobie ».

De nombreux participants à la manifestation islamique et de gauche contre « l’islamophobie » à Paris le 10 novembre ont crié explicitement des slogans antisionistes, tels que « Israel Assassin » et « Palestine will win ». Plusieurs manifestants portaient des drapeaux palestiniens et du Hamas. En revanche, une manifestation une semaine plus tard, dénonçant le terrorisme islamique, a réuni moins de 2 000 participants.

Le 30 octobre à Paris, lorsque le président Macron a inauguré le Centre européen du judaïsme, il a nommé tous les Juifs récemment assassinés en France. Il n’a cependant pas nommé les meurtriers. Il dénonce simplement la «bête fétide», expression créée par Bertolt Brecht et désormais souvent utilisée en France pour incriminer les sympathisants nazis. Il a évoqué les menaces posées par « ceux qui veulent semer la haine et la division » et a exprimé son soutien aux musulmans blessés lors d’une attaque ratée contre la mosquée de Bayonne, dans le sud-ouest de la France. Il a parlé positivement d’une époque où une grande partie de l’Espagne était musulmane et a dit que là, en Andalousie, « les Juifs, malgré leur statut de dhimmi, ont développé une culture extraordinaire ».

L’auteur Barbara Lefebvre a vu dans ces mots un éloge funèbre pour les Juifs – une acceptation de la dhimmitude [étant gouverné sous l’islam comme un citoyen de troisième classe « toléré », payant parfois une taxe de « protection »] et de la soumission qui l’accompagne. Elle a écrit que « convoquer la peste brune et les heures sombres de notre histoire pour évoquer la menace que courent les Juifs vivant en France est une insulte historique, commémorative et politique », et que le discours de Macron a ouvert la voie pour condamner les Juifs français à  » quitter le pays ou s’enfermer dans une bulle communautaire, comme les dhimmis au pays de l’islam « .

En Europe, la France ne fait pas exception. L’antisémitisme progresse à travers le continent et a souvent une distribution moyen-orientale. Pourtant, les autorités ne parlent que d ‘ »antisémitisme de droite ».

En Allemagne, l’Office fédéral pour la protection de la Constitution a mené une étude analysant les attaques musulmanes perpétrées contre les Juifs en 2017 – mais il a explicitement refusé de dire que ces attaques étaient antisémites, et les a plutôt attribuées à « des religions et des cultures ». croyances que les immigrants musulmans apportent avec eux « en Allemagne.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a ajouté , comme si c’était une excuse, que les musulmans arrivant en Allemagne « viennent de pays où les puissants incitent à la haine envers les juifs et Israël ». Une étude menée au Royaume-Uni par l’Institute for Jewish Policy Research a montré que l’antisémitisme est beaucoup plus répandu chez les musulmans britanniques que chez les autres citoyens du pays – mais l’étude n’a été publiée que dans la presse juive britannique.

L’antisémitisme de gauche est présent dans toute l’Europe. Ses partisans, comme en France, font de leur mieux pour cacher et protéger l’antisémitisme moyen-oriental.

Au Royaume-Uni, les antisémites sont entrés dans le Parti travailliste par la gauche. Le chef du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, a récemment été accusé par le grand rabbin britannique Ephraim Mirvis de « racisme anti-juif ».

La plupart des grands médias européens sont aussi anti-israéliens que les grands médias français. En juillet, Josef Schuster, président du Conseil central des juifs en Allemagne, a décrit un article publié par le magazine Spiegel comme utilisant des « clichés antisémites » pour diffamer Israël. Ce n’est pas le seul article du genre dans la presse allemande. Shuli Davidovich, attaché de presse israélien à Londres, a déclaré il y a dix ans:

« Certainement, certains journaux n’accordent aucun crédit à Israël … pour certaines personnes, en particulier dans des journaux comme The Guardian, le visage humain des Israéliens n’existe pas. C’est toujours le casque, le fusil, l’agresseur, l’occupant. »

Aujourd’hui, rien n’a changé. Le Guardian publie souvent des articles soutenant le boycott économique et culturel d’Israël. Manfred Gerstenfeld, un commentateur, a noté l’abondance croissante des caricatures antisémites qui accompagnent désormais les articles anti-israéliens dans la presse européenne. Les caricatures antisémites, a-t-il souligné , abondent en Norvège – un pays avec seulement 700 Juifs. De nombreux dessins animés, a- t- il dit , dépeignent les Juifs comme des « parasites », exactement comme dans la presse des pays musulmans.

La plupart des dirigeants politiques européens sont aussi hostiles à Israël que les dirigeants politiques français. L’Union européenne défend obstinément l’idée qu’Israël doit revenir à la ligne d’armistice de 1949, souvent appelée les « frontières de 1967 ». L’UE affirme qu’Israël occupe illégalement des « territoires palestiniens ». Chaque fois que Federica Mogherini, vice-présidente de la Commission européenne jusqu’au mois dernier, parle du Moyen-Orient, elle décrit Israël comme une « puissance occupante ». Son successeur, Josep Borrell, plaide pour une reconnaissance unilatérale de l’État palestinien. « L’Iran veut anéantir Israël », a-t-il dit; « rien de nouveau à ce sujet. Vous devez vivre avec cela ». Neuf des 28 États membres de l’Union européenne – Suède, Chypre, Malte, Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Bulgarie, Roumanie – reconnaissent un « État de Palestine » mais ignorent que l’Autorité palestinienne n’a jamais renoncé à son plan pour effacer Israël et prendre sa place , ni cesser de commettre des actes de terrorisme .

La transformation démographique qui se produit en France se propage également dans toute l’Europe occidentale et la soumission croissante à l’islam est acceptée silencieusement par les autorités au pouvoir presque partout. Les partis politiques opposés à l’islamisation sont poussés à la marge. Certains dirigeants d’Europe centrale – le Premier ministre Viktor Orbán en Hongrie, le Premier ministre Mateusz Morawiecki en Pologne et le président Miloš Zeman en République tchèque – sont les seuls à rejeter explicitement l’islamisation de leur pays et à prendre des mesures pour freiner l’immigration musulmane. Ils sont souvent condamnés par les dirigeants d’Europe occidentale qui veulent les forcer à accueillir des milliers d’immigrants.

Les rapports montrent, sans surprise, que l’augmentation du nombre d’immigrants musulmans a conduit à une augmentation encore plus large de l’antisémitisme.

En 2018, l’Agence des droits fondamentaux de l’UE a interrogé des Juifs dans les 12 pays européens comptant la plus grande population juive. Le rapport conclut que « 28% ont subi une forme quelconque de harcèlement pour être juif », « 47% s’inquiètent des insultes verbales ou du harcèlement antisémites et 40% des agressions physiques », « 38% ont envisagé d’émigrer au cours des cinq dernières années pour des raisons de sécurité peurs ».

Une autre étude, entreprise par l’Université allemande de Bielefeld en 2011, a montré que 40% des adultes européens étaient d’accord avec la déclaration, « Israël se comporte envers les Palestiniens comme les nazis se sont comportés envers les Juifs ».

Dans un article intitulé « Judenrein Europe », le commentateur politique américain Joel Kotkin a écrit que toutes les données disponibles montrent que la haine anti-juive et les préjugés anti-Israël continueront de se propager dans toute l’Europe, et que cela pourrait signifier la fin de la présence juive sur le continent:

« Pendant des millénaires, après la destruction du Second Temple et le début de la diaspora, l’Europe abritait la majorité des Juifs du monde. Ce chapitre de l’histoire est terminé. Alors que les Juifs continuent de fuir le continent, à la fin de ce siècle, tous ce qui restera sera un cimetière juif « .

Le Dr Guy Millière, professeur à l’Université de Paris, est l’auteur de 27 livres sur la France et l’Europe.

Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !