La fille du pasteur, Rashin Soodmand, qui vit en exil en Europe, a dit à  l’ article  18 , une organisation qui promeut la liberté religieuse « En tant que membre de la famille du pasteur martyr, je peux dire que le récent manque de respect sur la tombe de notre père, nous a fait mal au cœur. »

«Notre père a été cruellement assassiné et contre la loi. Ils l’ont enterré dans un endroit qu’ils appelaient anatabad (lieu maudit), à notre insu, et ils n’ont même pas donné à notre famille la chance de lui dire au revoir ou de voir son corps sans vie », a déclaré Soodmand.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il a poursuivi en disant: «Pendant des années, nous avons dû nous rendre dans cet endroit éloigné pour visiter sa tombe sans marquage, et nous n’avons même pas été autorisés à construire une pierre tombale portant son nom. Et maintenant, ils veulent éliminer complètement la seule trace qui nous reste. Nous lançons un appel à toute institution nationale ou internationale compétente au sujet de ce manque de respect et de cruauté. »

L’article  18 a  rendu compte pour la première fois de la profanation de la tombe de Soodmand, qui était située au bord du cimetière Behesht-e Reza à Mashhad, la deuxième plus grande ville d’Iran. Le leader chrétien a été exécuté par le régime iranien en décembre 1990.

Un porte-parole de l’ article  18 a  déclaré à  Fox News  que la famille avait découvert la tombe profanée lorsqu’elle est allée lui rendre visite le jour de l’anniversaire de sa pendaison, le 3 décembre.

« Les autorités iraniennes ont certainement appelé », a ajouté le porte-parole. « Nous ne savons pas exactement qui, peut-être le maire local, mais nous comprenons qu’ils agrandissent le cimetière et vendent des parcelles à des familles riches qui peuvent se les permettre. »

Soodmand s’est converti au christianisme avant la révolution islamique de 1979. Selon l’  article 18,  il était actif dans l’organisation chrétienne de la Société biblique, et a supervisé l’église épiscopale d’Ispahan et plus tard l’église des assemblées de Dieu à Mashhad.

Le régime islamique radical en Iran a arrêté Soodmand en 1990. Il a été « torturé et détenu à l’isolement pendant un mois », écrit l’  article  18 .

Nila Behzadi, un Iranien-allemand qui vit à Berlin militant pour la démocratie, a déclaré  à la Jérusalem post  : « Ce régime a une longue histoire de profanation des tombes des dissidents et des minorités religieuses. La destruction a commencé dès le début de la révolution (islamique en 1979) avec la démolition de la tombe de Reza Shah, sous le commandement direct du chef de la République islamique d’alors, Ruhollah Khomeini, et par Sadeq Khalkhali. »

Il a ajouté: «Ils ont également détruit des tombes bahá’íes pendant des années. Après le massacre des années 80, ils ont détruit à plusieurs reprises le cimetière de Khavaran avec des excavatrices. Ce régime ne sait rien de l’humanité et ces atrocités incluent toutes les factions de la République islamique. De nombreuses victimes du massacre des années 80 n’ont même pas le droit d’avoir une pierre tombale. Il y a aussi des chrétiens convertis qui ne sont pas du tout en sécurité en République islamique. »

Le régime iranien a exécuté au moins 20 000 Iraniens emprisonnés dans les années 80, selon une estimation. Les exilés iraniens estiment qu’entre 20 000 et 30 000 prisonniers sont morts au total. Le chef suprême de l’époque Ruhollah Khomeini a émis une fatwa autorisant les exécutions.

Behzadi a déclaré: «La destruction de nombreuses pierres tombales et croix qui avaient été brisées dans le cimetière arménien d’Ispahan, ou l’église historique de la ville de Kerman, qui figurait également sur la Liste nationale des monuments iraniens, a été complètement détruite. Même une attaque contre le cimetière chrétien d’Ahvaz par la municipalité et la destruction et le vol des croix de cimetières arméniens et polonais ces dernières années sont des exemples de la barbarie et de la sauvagerie du régime islamique. »

Peu de temps avant son exécution, Soodmand a écrit à des amis qui avaient fui l’Iran: «À l’exemple du grand berger du troupeau, le Seigneur Jésus-Christ, je suis prêt à sacrifier ma vie pour mes brebis. Ma fuite de ces dangers affaiblirait le troupeau de Dieu et les découragerait. Je ne veux pas être un mauvais exemple pour eux, alors je suis prêt à retourner en prison et, si nécessaire, même à donner ma vie pour eux. »

Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !