L’UE a annoncé qu’elle entreprendrait une étude sur l’incitation à la violence dans les manuels palestiniens:

On peut confirmer qu’une étude universitaire sur les manuels scolaires palestiniens est prévue. Les fonds nécessaires ont été réservés dans le budget 2019. 

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’étude sera réalisée par un institut de recherche indépendant et reconnu internationalement. Les termes de référence de cette étude sont en cours d’élaboration afin d’identifier toute incitation à la haine et à la violence et tout manquement éventuel au respect des normes de paix et de tolérance en matière d’éducation de l’Unesco (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture). 

L’étude doit permettre une analyse complète des manuels scolaires palestiniens actuels. Les travaux de l’étude devraient commencer au printemps 2019

Le mois dernier, IMPACT-SE a publié un rapport accablant montrant de nombreux exemples d’incitation à la haine parmi les plus récents manuels scolaires publiés au cours des trois dernières années dans l’Autorité palestinienne. 

En voici quelques-unes: 

Mathématiques de quatrième année, en comptant les « martyrs »:

Classe de cinquième année :

Dalal al Mughrabi, l’auteur du massacre de 1978 sur la route côtière, est célébré. Une kufiyah de style hijab est ajoutée à son portrait, sans doute pour son effet nationaliste et islamique.

Les élèves de cinquième année sont invités à suivre ses traces et à sacrifier leur vie. 
Science en classe de septième année:

Deuxième loi de Newton: Au cours du premier soulèvement palestinien, les jeunes Palestiniens ont utilisé des lance-pierres pour confronter les soldats de l’occupation sioniste et se défendre de leurs balles perfides. 

• Quelle est la relation entre l’élongation du caoutchouc de la fronde et la résistance à la traction qui l’affecte? 
• Quelles sont les forces qui influencent la pierre après sa sortie de la fronde? 
Poésie arabe en classe de troisième année:

Nous chantons et nous nous souvenons: Le pays des généreux,  je jure de sacrifier mon sang, de saturer le pays des généreux, d’éliminer les usurpateurs de mon pays et d’anéantir les vestiges des étrangers. Oh, le pays d’Al-Aqsa et du Haram, oh berceau de la chevalerie et de la générosité Patiente, sois patiente, car la victoire est à nous, l’aube émerge de l’oppression.

Langue en classe de première année:

Donner la vie [fida ‘], le sacrifice, la lutte, le djihad et la lutte sont les significations les plus importantes de la vie, en particulier pour un peuple souffrant du fléau de l’occupation, du siège, de la répression, du harcèlement, de la démolition et des arrestations; [tous] pour la liberté, l’établissement de l’État et l’autodétermination. 

Des études sociales en classe de septième année disent à tort que les « sionistes » ont mis le feu à Al Aqsa en 1969:

Éducation islamique en classe de cinquième année:

Les enfants apprennent un mythe antisémite selon lequel les Juifs ont tenté de tuer le prophète Mahomet. Ceci est largement rejeté dans l’Islam traditionnel et il n’apparaît pas dans le Coran. Les juifs sont qualifiés d ‘ »ennemis de l’islam ».
Classe de cinquième année en éducation islamique:

On dit aux enfants de colorer un drapeau palestinien qui dégouline de sang:

La libération de la mosquée Al-Aqsa est un devoir de la Oumma islamique. Bannière: Je suis musulman Je me sacrifie pour la libération de la mosquée Al-Aqsa

Enseignement islamique en classe de septième année:

Une femme musulmane était assise à côté d’un orfèvre juif au marché Banu Qaynuqa. L’orfèvre a attaché le bord de son vêtement à son dos sans qu’elle s’en aperçoive. Quand il se leva, il révéla ses organes génitaux. Le Juif s’est alors moqué d’elle, elle a crié, et un homme musulman a sauté sur l’orfèvre et l’a tué. Les Juifs ont ensuite attaqué le musulman et l’ont tué.
Et ce bel exemple, n ° 100 dans le rapport:

L’UE va-t-elle blanchir ces exemples ou continuer à financer ces appels à tuer ? 

Point important : Ces manuels sont également utilisés par l’UNRWA.

1 COMMENT