Si l’on demande à chaque citoyen de l’État d’Israël, quels sont les fronts qui «éclateront en cas de guerre soudaine?» La grande majorité des réponses sera: le Liban, la Syrie et Gaza. Car avec la Jordanie et l’Égypte, un traité de paix a été signé avec la garantie américaine.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Compte tenu de ce qui s’est passé la semaine dernière à notre frontière avec la Jordanie, nous voudrons peut-être réfléchir et contester notre mandat actuel.

Le 25 novembre 2019, il y a environ une semaine, l’armée jordanienne a lancé un exercice tactique le long de la frontière israélienne dans le cadre d’une « guerre contre Israël ».

🟦 ANNONCE 🟦

Dans l’exercice, qui comprenait de nombreuses unités de l’armée de terre jordanienne ainsi que de l’armée de l’air jordanienne, le scénario était pratiqué selon lequel Israël attaquait la Jordanie.

« À la lumière de cette hypothèse, l’armée jordanienne, dans le cadre de l’exercice tactique appelée « Épées d’honneur » – سيوف الكرامة, a commencé par la destruction de tous les ponts sur le Jourdain, ainsi que tous les points de passage frontaliers actuels ».

« L’armée de l’air jordanienne s’emploie à aider les forces terrestres à chasser les envahisseurs d’Israël. »

L’invité d’honneur de cet exercice était le roi de Jordanie, qui portait un uniforme militaire et assumait le rôle de commandant des forces armées jordaniennes.

Tous les commentateurs arabes ont été unanimes sur le fait que l’exercice, son domaine d’activité et son agencement n’étaient nullement accidentels. L’ensemble de la campagne militaire jordanienne n’a été utilisé que dans un seul but: envoyer un message clair à Israel.

Peut-être parce qu’un nouveau ministre de la Défense israélien l’a amenée à réagir aujourd’hui par une manœuvre surprise militaire comprenant des mouvements militaires généralisés le long de la frontière jordanienne et Israélienne.

Le roi de Jordanie doit savoir que les alliés qui œuvrent pour sa survie ne sont pas menaçants, même avec un soupçon. Et s’il pense néanmoins à continuer, il faudra agir et non en sa faveur.

Il est difficile d’éviter une « leçon pour les générations » à Israël, car nous constatons que chaque traité de paix que nous signons avec nos voisins avec de lourdes concessions sur notre sécurité s’avère bientôt devenir la base du changement, et toujours à notre détriment.

Les politiciens inactifs ne devraient pas être autorisés à jouer dans l’État d’Israël pour jouer avec la sécurité de ses résidents.

Nous n’avons pas d’autre pays.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News