L’administration Trump envisage d’accorder l’immunité juridique au prince héritier saoudien Muhammad bin Salman, ont rapporté cette semaine les médias américains.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon des sources impliquées dans l’affaire, l’administration envisage d’accorder l’immunité en raison d’un procès intenté cette année contre Ben Salman par un ancien officier du renseignement saoudien. L’officier Saad al-Jabri a affirmé que Ben Salman avait envoyé une escouade d’assassins contre lui et l’avait poursuivi devant un tribunal fédéral à Washington.

Une source a révélé à CNN que le département d’État avait envoyé une série de questions à l’équipe juridique d’ al-Jabri ce mois-ci. Ceci, afin d’aider les autorités locales à décider s’il convient de conseiller au ministère de la Justice d’accorder l’immunité au prince héritier saoudien. Il est de coutume aux États-Unis d’accorder l’immunité juridique aux chefs d’État et même aux fonctionnaires des pays étrangers, ce qui est souvent fait conformément au droit international. Mais dans certains cas, l’immunité est supprimée, en particulier si les États-Unis souhaitent exercer une pression politique.

Saad al-Jabri était un ancien conseiller du ministère de la Sécurité intérieure et a aidé l’héritier évincé du trône, le prince Muhammad bin Naif. En mai 2017, il a fui le royaume après avoir été accusé de corruption et de vol de fonds publics. Cette même année, des dizaines de hauts fonctionnaires de la maison royale saoudienne ont été arrêtés dans le cadre d’une purge du nouveau régent, le tout au nom de la «lutte contre la corruption».

Al-Jabri a vécu à Toronto pendant un certain temps, quand il y a quelques mois, Ben Salman a tenté de le forcer à retourner en Arabie saoudite. Les autorités du royaume ont arrêté son frère et ses deux fils pour interrogatoire. Par la suite, des membres de la famille et des responsables aux États-Unis ont affirmé qu’ils prenaient en fait des otages afin de faire pression sur al-Jabri pour qu’il retourne dans son pays et y soit jugé.

C’était la première fois qu’un haut responsable saoudien accusait publiquement le régent d’avoir ordonné une opération d’assassinat pour faire taire les critiques à son encontre. Comme vous vous en souvenez peut-être, les agences de renseignement américaines ont estimé que Ben Salman avait déjà ordonné l’assassinat du conseiller et journaliste saoudien Jamal Hashukaji au consulat d’Istanbul.

Comme vous vous en souvenez peut-être, l’Arabie saoudite est récemment apparue comme l’un des pays susceptibles de normaliser les relations avec Israël. Suite à l’annonce de la reprise des relations avec le Maroc, le conseiller principal Jared Kushner a déclaré aux journalistes de la Maison Blanche que la normalisation avec l’Arabie saoudite était « inévitable ».

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)