Des étudiants de l’école multidisciplinaire des sciences et des arts Hadera se sont plaints à Ofek Israël des vexations qu’ils ont ressenties lorsque des drapeaux de personnes LGBT ont été accrochés dans leur école et qu’il leur a été interdit de quitter le complexe pour mettre des tefilines.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le personnel enseignant d’une école de Hadera s’est efforcé d’imposer des messages LGBT aux élèves et a tenté de les empêcher de porter des téfilines.

L’incident grave a eu lieu il y a environ un mois à l’École multidisciplinaire des sciences et des arts de Hadera. Les étudiants religieux ont déploré auprès des enseignants le mal qu’ils ont ressenti à la suite de l’accrochage flagrant de drapeaux LGBT, qui a été fait sur instruction du directeur de l’établissement.

En réponse aux réserves exprimées par des dizaines de garçons sur le fait de forcer le contenu LGBT dans l’école, un stand de téfilines a été ouvert devant ses portes. Cependant, le personnel enseignant a fermé les portes de l’école et interdit aux élèves de mettre des téfilines sur eux et de trouver un support dans la pose des téfilines.

🟦 ANNONCE 🟦

Dans une lettre de plainte adressée à la direction de l’école, le directeur général d’Ofek Israël, Elad Tzadikov, a protesté contre cette conduite et l’interdiction de la pose des tefilines tout en observant l’un des commandements fondamentaux du judaïsme. »

« Il n’est pas possible pour un établissement d’enseignement juif en Israël, sous couvert de pluralisme, de fermer la bouche à ses étudiants et de refuser d’écouter au moins leurs paroles et leurs sentiments », a ajouté Tzadikov. « Cette étape est un signe de disgrâce à l’intolérance et à l’inclusion dans l’école des arts et des sciences de Hadera, et en particulier à une approche pédagogique erronée de la direction . »

À la fin de la lettre, dont des copies ont été envoyées au ministre de l’Éducation Yifat Shasha Bitton et au maire de Hadera Zvika Gandelman, Tzadikov a demandé que les procédures devant les responsables soient mis en pratique et que les leçons appropriées soient tirées. Il a ajouté qu' »il est juste d’organiser une soirée de discussion et des excuses publiques aux dizaines d’étudiants qui ont voulu faire entendre leur voix légitime et ont également demandé à mettre des tefilines ».



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News