La «base militaire de Nafah» a récemment fait les gros titres de la célèbre série télévisée israélienne de 1973 sur la guerre de Yom Kippour, Valley of Tears (en hébreu: Sh’at Ne’ila) sur Kan Channel 11; Mais une fouille archéologique effectuée sur les hauteurs du Golan le mois dernier a révélé pour la première fois que le nom «Nafah» avait été donné au site il y a 1 700 ans.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le marqueur a été découvert lors d’une fouille archéologique par l’Autorité israélienne des antiquités lorsque la Mekorot Water Company était sur le point d’installer une conduite d’eau à Nafah.

C’est dans le cadre des projets que l’entreprise mène pour la pose de conduites d’eau sur les hauteurs du Golan, d’une longueur totale de 20 kilomètres.

La canalisation d’eau Nafah-Kedmat Zvi servira de conduite d’eau principale dans le système d’approvisionnement en eau des bases des FDI dans les hauteurs du Golan et dans la ville de Katzrin.

🟦 ANNONCE 🟦

Sur le site de la fouille, dirigée par Dina Avshalom-Gorni et Yardenna Alexandre de l’Autorité des antiquités d’Israël, avec la participation d’étudiants de l’académie pré-militaire (mechinot) de Maayan Baruch et Kela Alon, ainsi que de volontaires de la communauté , une borne frontière inscrite en grec a été découverte de manière inattendue.

🟦 ANNONCE 🟦

La pierre a été découverte dans un usage secondaire pour recouvrir une tombe.

Selon le communiqué de presse transmis par l’Autorité israélienne des Antiquités, sous le règne de l’empereur romain Diocletian, aux alentours de l’an 300 après l’ère commune, ces pierres gravées étaient placées à la frontière des villages – pas nécessairement sur les routes les plus empruntées – pour démarquer les zones de collecte d’impôts.

Cette borne romaine de Kfar Nafah a été découverte alors qu’elle avait été utilisée pour recouvrir une tombe de l’ère Byzantine, au 5e siècle, qui avait été trouvée sous une auberge mamelouke jusqu’alors inconnue et qui date du 14e siècle, sur le bord de la route, explique Alexandre.

La présence de cette petite auberge située à Kfar Nafah — sur la principale route impériale romaine, entre la gare centrale de Quneitra et le pont de Bnot Yaakov qui franchit le fleuve Jourdain – est logique, continue Alexandre. Elle avait dû être utilisée, dans le passé, comme le sont aujourd’hui les stations-services : un endroit où s’occuper des chevaux, manger un morceau et se reposer.

Si la pierre du 3e siècle spécifie « Kfar Nafah », il n’y a aucune indication figurant sur les ruines mameloukes partiellement dégagées qui laisserait entendre qu’elles auraient fait partie d’une implantation.

Nafah avait été, plus récemment, le nom du village syrien qui avait existé jusqu’à la guerre des Six jours. Cette appellation avait été conservée par la suite par la base militaire – qui avait joué un rôle stratégique pendant la guerre de Yom Kippour, en 1973 – et elle est dorénavant immortalisée dans la série à succès israélienne « Vallée de larmes » (Sheat Neila).

« Habituellement, les noms anciens ont été préservés en raison de la continuité des implantations, qui ont conservé ces noms de génération en génération… Cette pierre renforce la possibilité selon laquelle les noms de ces implantations antiques aient été préservés sur de nombreuses générations, même lorsque la continuité des implantations n’était pas assurée », déclarent le docteur Danny Syon, de l’Autorité israélienne des antiquités, et le professeur Haim Ben-David, du Collège universitaire Kinneret, qui ont déchiffré l’inscription

Le déchiffrement de l’inscription par l’Autorité israélienne des antiquités, le Dr Danny Syon, avec le professeur Haim Ben-David du Kinneret Academic College, a suscité une vive émotion. Selon les enquêteurs , «L’inscription, qui mentionne le nom« Kfar Nafah »(village de Nafah), était inscrite sur une borne frontière».

«Sous le règne de l’empereur romain Dioclétien (vers 300 après JC), ces pierres ont été placées comme limites du village, afin de collecter des impôts. Il s’agit de la première borne frontière au centre des hauteurs du Golan, dans laquelle apparaît le nom d’un lieu qui a été préservé jusqu’à aujourd’hui; Nafah était le nom du peuple syrien qui a existé ici jusqu’à la guerre des Six jours en 1967, et maintenant Nafah est la base militaire adjacente.  »

Les chercheurs ajoutent que «Normalement, les anciens noms sont préservés grâce à la continuité des colonies qui préservent les anciens noms de génération en génération. Cependant, à Nafah, les vestiges antiques n’ont pas révélé une telle continuité des colonies, et à partir de la période byzantine – il y a environ 1500 ans – et jusqu’à l’époque moderne, aucun établissement n’est connu ici, sauf brièvement pendant la période mamelouke (13ème siècle – XV AD). Pour cette raison, la préservation du nom est intrigante et surprenante. La découverte de la borne frontière inscrite au nom d’une colonie a été préservée à ce jour, c’est un événement rare ».

« La pierre renforce la possibilité que les noms des anciennes colonies aient été préservés pendant de nombreuses générations, même en l’absence de continuité des colonies. »

Selon Yardenna Alexandre et Dina Avshalom-Gorni de l’Autorité israélienne des antiquités: « Les fouilles fascinantes de Nafah ont mis au jour un bâtiment public de la période mamelouke, qui servait de gare routière. »

«Il s’agit du premier bâtiment administratif public de la période mamelouke creusé sur les hauteurs du Golan . La gare routière a été construite sur la route principale reliant la Galilée à Damas, et elle a probablement servi de lieu d’arrêt et de repos pour les marchands et les fonctionnaires du gouvernement voyageant de Safed, la capitale de la Galilée mamelouke, à Damas. Ici, ils ont dîné et dormi, réorganisé leur équipement pour le voyage et soigné les chevaux.


🟦 ANNONCE 🟦

   
Inscrivez vous au RSS
Publicité
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://cqvc.online/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !

Publicité