En 2019, une attaque israélienne contre un pétrolier iranien en mer Rouge a entraîné un déversement massif de pétrole, et l’opération de Tsahal pourrait également être la cause d’une catastrophe environnementale sur la côte israélienne, écrit le British Times.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’article a été écrit par le correspondant du Times à Beyrouth, Richard Spencer, et par le correspondant de Jérusalem, Anshel Pfefer. Ils notent qu’Israël n’a pas répondu au rapport du Wall Street Journal sur les attaques régulières du personnel naval israélien contre des pétroliers iraniens dans les mers Rouge et Méditerranée, et l’Iran a rapporté après la publication d’une « attaque terroriste » contre son cargo en Méditerranée.

Des journalistes rapportent qu’en février 2021, des commandos israéliens ont planté une mine sur un pétrolier iranien au large des côtes libanaises. Si la raison de la pollution des plages, à en juger par la géographie de la catastrophe écologique, n’est guère ce sabotage, la catastrophe aurait pu être causée par une autre opération infructueuse des FDI, concluent les auteurs du Times.

Le même jour, le chroniqueur militaire de Hadashot 12, Roni Daniel, a expliqué au public israélien la signification de la guerre de sabotage d’Israël en mer contre l’Iran. Commentant (et confirmant) le message du Wall Street Journal sur les attaques régulières contre des pétroliers iraniens en Méditerranée et en mer Rouge, un vétéran du journalisme militaire analyse la signification stratégique de ces attaques (bloquant les subventions iraniennes du « Hezbollah ») et explique même, quel est l’intérêt du sabotage contre les pétroliers c’est en Méditerranée, et non en mer Rouge – dans ce dernier cas, le navire qui a reçu les trous peut rentrer à basse vitesse au port de départ, mais en Méditerranée là n’est pas une telle possibilité, et la livraison de la cargaison est retardée pendant une période plus longue.

🟦 ANNONCE 🟦

La ministre de l’Environnement, Gila Gamliel, a déclaré que la pollution pétrolière des plages était le résultat d’une «attaque environnementale» iranienne. Mais le ministère de la Défense n’a pas tardé à informer sur le non-fondement de cette déclaration et à souligner que l’armée israélienne surveille constamment la contrebande de pétrole iranien en Syrie, qui passe par la mer Rouge et la mer Méditerranée.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News