« Le plateau du Golan est la seule zone en Syrie qui n’a pas été détruite et ses habitants ont été tués. »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Avec ces mots, un blogueur syrien a commencé une vidéo suppliant le gouvernement israélien d’« occuper » tout le pays de Syrie pour sauver plus de vies.

Dans une autre vidéo, un universitaire arabe vêtu d’une longue kandura blanche est ému aux larmes en visitant Yad Vashem, promettant : « Aujourd’hui, ensemble, musulmans juifs et chrétiens, nous vous promettons que cela n’arrivera plus jamais. »

L’énorme croissance des médias sociaux a permis au monde ces dernières années de voir un Moyen-Orient différent – un Moyen-Orient où les individus ont pu communiquer directement leurs opinions honnêtes sur les Juifs et Israël au monde.

🟦 ANNONCE 🟦

Mais en 2020, quelque chose a encore changé. La signature des accords d’Abraham en septembre de cette année-là a été un tournant : elle a permis à de nombreux Arabes de parler ouvertement d’Israël sans crainte d’un contrecoup – tout en ouvrant la porte à des expériences positives d’Israël, que ce soit via les actualités ou des voyages à la communauté juive. 

Aujourd’hui, dans une tendance croissante, des sionistes arabes pionniers et des influenceurs pro-israéliens – qui auraient autrefois été qualifiés de traîtres – font la promotion d’Israël auprès de leurs centaines et milliers d’adeptes.

Loay Al-Shareef, 39 ans, est un influenceur des médias sociaux basé à Abu Dhabi et un sioniste autoproclamé. Il compte 180 000 abonnés sur Twitter et plus de 80 000 sur Instagram, en grande partie grâce à ses publications régulières sur les langues et l’étymologie.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News