Comme nous l’avons mentionné la semaine dernière , le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a essayé d’agir en héros pour sauver le Liban en organisant un pétrolier iranien pour livrer le carburant dont il avait tant besoin et en défiant Israël et les États-Unis de l’arrêter.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Il a doublé sa menace, littéralement, dimanche:

Le chef du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a annoncé dimanche qu’un deuxième navire transportant du carburant naviguera vers le Liban « dans quelques jours ».
« Notre premier navire est devenu en mer, notre deuxième navire naviguera dans quelques jours et d’autres navires suivront », a déclaré Nasrallah dans un discours télévisé commémorant Abbas al-Yatama, un commandant militaire du Hezbollah décédé il y a une semaine.
« Nous cherchons à alléger les souffrances et ce que nous apporterons sera pour tous les Libanais et tous ceux qui vivent sur le sol libanais. Ce ne sera pas pour une région libanaise sans l’autre », a noté Nasrallah.
« Nous ne sommes pas une alternative à l’État dans cette affaire ou dans toute autre affaire. Nous ne pouvons pas l’être et nous ne sommes pas une alternative aux compagnies qui importent du pétrole », a souligné le chef du Hezbollah.
Cette phrase en gras montre à quel point Nasrallah est sensible aux critiques de sa première annonce.
Il a ajouté pour faire bonne mesure : « Si les entreprises (étrangères) craignent Israël et les sanctions, nous sommes prêts à faire appel à une société de forage iranienne pour extraire du pétrole et du gaz offshore, et laisser Israël le bombarder »,
Les Libanais ne sont pas impressionnés .
Le chef des Forces libanaises Samir Geagea a ridiculisé lundi les plans déclarés du chef du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, de faire venir des navires-citernes d’Iran.« Quant au navire promis par Sayyed Hassan, ce n’est qu’une petite blague idiote au milieu de la tragédie que nous vivons », a déclaré Geagea dans un communiqué.
« Pourquoi le pétrole iranien n’a-t-il pas résolu le problème d’Assad ? Il est à noter à cet égard de mentionner que la crise du carburant en Syrie est ce qui a amplifié la crise du carburant au Liban en raison de la contrebande systématique en cours », a noté le chef des FL.
« Ma suggestion à Sayyed Hassan est que l’Iran résolve le problème du carburant de la Syrie, ce qui résoudrait instantanément la moitié du problème du Liban », a poursuivi Geagea.
Le Hezbollah a été accusé de contrebande de carburant vers la Syrie, de sorte que les Libanais sont cyniques quant à leur intérêt soudain pour l’importation de carburant. 


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News