Supporters of the the Shiite Hezbollah movement watch as the movement's leader Hasan Nasrallah delivers a speech on a screen in the southern Lebanese city of Nabatieh on January 12, 2020. (Photo by Mahmoud ZAYYAT / AFP)

Le journal koweïtien al-Siyasa a rapporté que les deux puissances envisagent d’envoyer des navires de guerre au Liban, afin d’aider l’armée locale à renforcer son contrôle sur l’organisation terroriste du Hezbollah.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les États-Unis et la France envisagent d’envoyer des navires de guerre dans les eaux libanaises dans le cadre d’une série de manœuvres militaires visant à aider l’armée locale à renforcer son contrôle sur le renforcement du Hezbollah, a rapporté aujourd’hui le quotidien koweïtien a-Siyasa.

Le journal cite des « sources au courant des détails » affirmant que les mesures militaires des deux pays visaient à « sauver le Liban de l’enfer iranien » dans le contexte de la grave crise politique et économique qui sévit dans le pays. Le rapport précise que l’objectif est d’assister l’armée libanaise face aux tentatives du Hezbollah d’établir lui-même l’ordre public et d’intervenir dans les décisions susceptibles de provoquer des « sentiments ethniques internes ».

La nouvelle est arrivée un jour après que l’ambassadeur saoudien à Beyrouth Walid al-Bukhari a organisé une réunion à son domicile avec l’ambassadrice américaine Dorothy Shea et l’ambassadrice française Anne Garrow pour discuter des développements récents et de la coordination entre les deux pays. situation économique au Liban et sur la manière dont le peuple libanais peut être aidé efficacement.

🟦 ANNONCE 🟦

Le quotidien libanais Al-Jumhouriya a rapporté que les trois n’avaient pas réussi à formuler une formule pour fournir une aide humanitaire car il n’y avait toujours pas de gouvernement permanent au Liban. Cependant, ils ont convenu qu’il fallait empêcher l’ effondrement de l’État et ont appelé à la formation d’un gouvernement et à la mise en œuvre de réformes globales pour lutter contre la corruption et la mauvaise gestion afin de « répondre aux aspirations du peuple ».

Des sources diplomatiques ont déclaré au quotidien libanais que les États-Unis et la France tentaient de promouvoir la stabilité à long terme au Liban et qu’ils avaient l’intention d’accroître la pression sur les parties libanaises pour qu’elles mettent fin aux pourparlers de procrastination en cours et qu’il ne s’agissait plus d’une demande mais d’une exigence sans équivoque. L’UE s’apprête à imposer des sanctions aux dirigeants libanais le mois prochain, un an après l’explosion meurtrière dans le port de Beyrouth.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News