L’Autorité palestinienne et son Grand Mufti continue d’inciter à la haine et tente de provoquer des troubles à Jérusalem.

Lors d’une récente réunion du Conseil suprême de la Fatwa palestinien présidé par le Mufti Sheikh Muhammad Hussein, le conseil a « averti les Palestiniens que les Juifs » attaquaient « leurs symboles religieux et nationaux à Jérusalem. Appelant les Palestiniens à agir, le Conseil a déclaré que « le peuple palestinien ne restera pas inactif face à ce cancer colonialiste ».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Le Conseil suprême de la Fatwa [palestinien] a mis en garde contre le danger d’attaques contre les symboles religieux et nationaux dans Jérusalem occupée et a tenu le gouvernement d’occupation pleinement responsable de ces violations.
Cela a été dit lors de la 176ème réunion du conseil, présidée par le Grand Mufti de Jérusalem et des Territoires palestiniens et du président du Conseil suprême de Fatwa, Sheikh Muhammad Hussein …
Le conseil a exprimé son rejet de tout type de règlement, et a souligné que le peuple palestinien ne restera pas inactif face à ce cancer colonialiste.  » [Journal officiel de l’AP Al-Hayat Al-Jadida, 30 août 2019]

Palestinian Media Watch a récemment documenté que l’AP Mufti avait délibérément initié des affrontements sur le mont du Temple. En retardant la deuxième prière du matin le jour du début de l’Aïd Al-Adha musulman – la fête du Sacrifice – qui coïncidait avec le jour où les Juifs pleurent la destruction des deux temples, le Mufti a assuré la présence de nombreux Palestiniens à la fête lorsque les Juifs devaient commencer à arriver, créant ainsi les conditions idéales pour la violence, qui a effectivement eu lieu.

Auparavant, le mufti avait fermé toutes les autres mosquées de Jérusalem ce jour-là pour forcer les observateurs palestiniens à venir prier à la mosquée Al-Aqsa – sur le mont du Temple.