La République islamique d’Iran vient de confirmer la condamnation à mort du champion de lutte Navid Afkari pour avoir participé aux manifestations de 2018 contre le régime.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Des militants iraniens des droits humains ont rapporté qu’un tribunal de Shiraz avait condamné un jeune de 27 ans à deux condamnations à mort pour des chefs d’accusation qui n’ont pas été officiellement expliqués.

L’Agence de presse des militants des droits de l’homme (HRANA) a rapporté que Navid Afkari, arrêté avec ses deux frères Vahid et Habib en août 2018, avait été accusé d’avoir formé un groupe pour agir contre le régime, tué un agent de sécurité et participé activement à des manifestations à Kazerun et Shiraz. Sur la base de ces accusations, il a écopé de deux condamnations à mort, six mois de prison et soixante-quatorze coups de fouet.

Navid Afkari est un plâtrier et lutteur qui a remporté plusieurs médailles dans des tournois nationaux.

🟦 ANNONCE 🟦

En août 2018, lorsque le rial de la monnaie nationale a soudainement perdu une valeur considérable, les manifestants sont descendus dans la rue et ont scandé contre le régime et les responsables dans plusieurs villes, notamment Shiraz, Rasht, Téhéran, Mashhad, Ahwaz et Kermanshah. De nombreux magasins ont fermé dans les bazars de certaines villes, dont Téhéran, pour protester contre l’aggravation de la situation économique et l’inflation.

Des manifestants ont été attaqués par les forces de sécurité à plusieurs endroits qui ont utilisé des gaz lacrymogènes et du gaz poivré. Des centaines ont été arrêtés lors des manifestations. Selon des responsables iraniens, un manifestant et trois forces de police ont été tués pendant les troubles. Non seulement le meurtre des forces de sécurité mais aussi le meurtre d’un civil ont été imputés aux manifestants.

Les frères Vahid et Habib de Navid Afkari ont été condamnés respectivement à cinquante-quatre et vingt-sept ans de prison ainsi qu’à soixante-quatorze coups de fouet chacun.

Selon HRANA, les condamnations à mort de Navid Afkari ont été confirmées par la Cour suprême.

HRANA a également publié une image d’une lettre d’Afkari dans laquelle il dit avoir été soumis à des tortures brutales – y compris se couvrir la tête avec des sacs en plastique et verser de l’alcool dans ses narines – pour « avouer » des déclarations fabriquées sur lesquelles les charges retenues contre lui étaient alors basés.

La divulgation des condamnations à mort prononcées contre Navid Afkari a une fois de plus relancé la campagne contre la peine de mort sur les réseaux sociaux.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News