Ha’aretz rapporte:

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Après 10 jours de poursuite, le singe qui s’est échappé d’une ferme de religieuses au Liban a été capturé à Majd al-Krum, dans le nord d’Israël. Son retour à la ferme sera négocié avec l’aide des Nations Unies.

Le singe, qui appartient à l’espèce de guenon verte la plus commune en Afrique, a  pénétré dans la frontière le mois dernier  et a été aperçu à plusieurs endroits dans le nord d’Israël, notamment dans les communautés de Ziri’t et de Hurfesh. Sa présence a été signalée pour la première fois en Israël par le radiodiffuseur public Kan.

Nora Tavor, responsable de la forêt des singes à Yodfat, a déclaré à Haaretz qu’il avait fallu cinq jours pour capturer le singe, soulignant qu’il avait été capturé par une équipe de femmes.

🟦 ANNONCE 🟦

«Je suis très fier de dire qu’il y avait un pouvoir féminin dans le domaine. Le singe s’est échappé d’un couvent de religieuse et ce sont nous les femmes qui l’avons capturé avec patience, détermination, foi et amour.

🟦 ANNONCE 🟦<

Elle a ajouté que le singe résidait actuellement à la ferme des singes à Yodfat, où il mange bien et se repose, et qu’il sera bientôt remis aux Nations Unies. « C’est un acte de paix », a déclaré Tavor, « Les femmes font la paix. »