Les inspecteurs du ministère de l’Agriculture ont contrecarré une tentative de commercialisation de fraises des Territoires palestiniens depuis le début de l’année. Jusqu’à présent, 42 tonnes de fruits et légumes ont été saisies, ce qui pourrait être dangereux pour la santé et provenir de l’Autorité palestinienne.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Dans le cadre d’une activité menée cette semaine par l’inspecteur général de l’unité centrale pour l’application des lois et les enquêtes (FICU), une tentative a été faite pour commercialiser des fraises originaires du territoire palestinien dans la région de Jérusalem.

Le suspect, dans la vingtaine, a conduit dans son véhicule 200 colis de fraises, contenant environ 1 050 Kg de fraises. Le suspect a été arrêté pour interrogatoire et une procédure judiciaire a été engagée contre lui. En même temps, les fraises ont été détruites.

Depuis le début de l’année jusqu’à présent, les inspecteurs du ministère de l’Agriculture ont saisi et détruit 42 tonnes de fruits et légumes originaires du territoire palestinien et peuvent constituer un danger pour la santé publique. Il convient de noter que conformément à la loi sur la commercialisation des produits agricoles, il existe un certain nombre de conditions préalables à l’entrée de produits agricoles en Israël, notamment: l’obligation de déplacer des marchandises dans des endroits réglementés par la loi, la vérification de la quantité de résidus de pesticides, l’échantillonnage pour tester l’eau d’irrigation utilisée lors de la culture des produits et la vérification des matières résiduelles utilisées. Les produits agricoles non testés présentent un danger pour la santé publique et pourraient entraîner l’entrée de ravageurs et pourrait détruire de nombreux secteurs agricoles.

🟦 ANNONCE 🟦


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News