Le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kochavi, a averti le président français que les terroristes du Hezbollah ont «des milliers de missiles et de roquettes» visant des civils israéliens.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le dernier jour de sa visite de trois jours en Europe, le président Reuven Rivlin était à Paris pour une rencontre diplomatique avec le président français Emmanuel Macron.

À l’invitation des présidents allemand, français et autrichien, Rivlin a tenu des réunions «sur les dangers de la montée en puissance du Hezbollah, l’intensification du projet nucléaire iranien et la Cour pénale internationale».

Avant la rencontre de jeudi, le président a été reçu avec une garde d’honneur officielle par le président français à l’entrée du Palais de l’Elysée.

🟦 ANNONCE 🟦

Les présidents ont commencé leur réunion par le déjeuner et ont continué leur réunion diplomatique où ils ont été rejoints par le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kochavi, qui a informé Macron des affaires de sécurité qui se sont concentrées sur les préoccupations concernant le renforcement militaire du Hezbollah au Liban.

Parlant du renforcement militaire du Hezbollah, soutenu par l’Iran, Rivlin a déclaré qu’Israël espère que la France continuera à participer aux efforts internationaux pour s’assurer que le gouvernement libanais procède aux réformes nécessaires pour affaiblir la position du Hezbollah dans le système politique et dans les institutions libanaises.

Kochavi a déclaré que « du point de vue de la sécurité, le Liban est devenu un otage entre les mains du Hezbollah, une organisation terroriste, a perdu le contrôle de sa politique de sécurité et, comme preuve de cela, n’applique pas la résolution 1701. »

La résolution 1701 a été adoptée par le Conseil de sécurité et visait à résoudre la deuxième guerre du Liban en 2006. Il exige que le Hezbollah se replie vers le nord sur la Ligne bleue et que le gouvernement libanais et la FINUL déploient leurs forces dans le sud.

Kochavi a averti que le Hezbollah avait «des milliers de missiles et de roquettes déployés au cœur des populations civiles et les visait délibérément afin de nuire aux civils israéliens», et a déclaré que Tsahal «fera tout pour empêcher cela».

«Nous avons des milliers d’objectifs au Liban, et cette liste s’allonge chaque semaine. Nous disposons également de capacités étendues pour les détruire. Nous n’hésiterons pas à attaquer avec puissance si commandé, dans n’importe quel endroit où il y a des armements, des combattants ou des infrastructures qui soutiennent l’ennemi. Le gouvernement libanais est chargé de changer la situation. Le gouvernement et l’État libanais porteront l’entière responsabilité de toute action du Hezbollah contre les citoyens israéliens. » Il a prévenu.

S’adressant à la presse, Rivlin a déclaré que les accords d’Abraham signés avec les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc «apportent un véritable espoir aux peuples de la région dans son ensemble», affirmant que «cela ressemble aux voix de la modération, du pragmatisme et de la paix. sont entendus de plus en plus. Si nous pouvons renforcer ces voix, le Moyen-Orient et la Méditerranée bénéficieront d’une coopération régionale dans les domaines de l’énergie, du commerce, des infrastructures et du tourisme qui nous apportera à tous progrès et prospérité. »

Parlant des dangers de la montée en puissance de l’armée iranienne, le président a noté que «la vision du partenariat et de la paix ne passera que par une opposition déterminée à la position radicale et agressive de l’Iran qui s’exprime à travers son programme nucléaire et son soutien aux organisations terroristes. Nous n’avons aucun différend territorial ou conflit avec le peuple libanais et nous espérons que nos amis, dont la France, continueront à tenir le gouvernement libanais pour responsable du terrorisme émanant de son territoire. J’espère que le vent du changement qui souffle dans la région atteindra l’arène palestinienne et aidera à restaurer la confiance entre nos peuples.  »

Macron a réitéré «l’attachement indéfectible de la France à la sécurité d’Israël et notre détermination à rester engagée, à ses côtés, pour garantir la stabilité régionale».

Sur les récents développements nucléaires en Iran, Macron a déclaré qu’il «veut être très clair ici, notre inquiétude à ce sujet. Et je le répète très clairement, il n’y a pas d’ambiguïté à cet égard, l’Iran doit cesser d’aggraver une situation nucléaire des plus graves en continuant à violer l’Accord de Vienne. La sécurité de toute la région est en jeu. »

Il a exigé que l’Iran «fasse ce qu’on attend de lui et se comporte de manière responsable. La France est pleinement mobilisée pour relancer un processus crédible qui permettra de trouver une solution à cette crise; c’est-à-dire revenir au contrôle, à la supervision des programmes nucléaires, mais inclure, comme nous le préconisons depuis 2017, le contrôle de l’activité balistique de l’Iran dans la région.

Quant à la situation au Liban, a-t-il déclaré, «là aussi, nous recherchons la stabilité et la paix et je crois que nous sommes tous les deux convaincus, que le temps de tester la responsabilité touche à sa fin et que nous devrons sans aucun doute changer d’approche. et les méthodes dans les semaines à venir, de manière très claire, car depuis août dernier, nous ne pouvons pas laisser le peuple libanais dans la situation dans laquelle il se trouve.

«Plus généralement, nous devons travailler ensemble pour trouver des réponses aux préoccupations sécuritaires des États de la région. Parmi les nombreuses crises qui affectent clairement l’environnement d’Israël, il y a le Liban que je viens de mentionner, et nous devons tout faire pour empêcher l’effondrement du pays, et donc accélérer la formation d’un gouvernement et les réformes nécessaires », a-t-il dit.

Cette dernière réunion à Paris a conclu la visite diplomatique du président en Europe et il est retourné en Israël.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News